À qui la faute? Un sénateur russe dévoile qui aurait «torpillé» l’entrevue Poutine-Trump

9

C’est l’administration américaine qui aurait empêché Vladimir Poutine et Donald Trump de s’entretenir lors du sommet Asie-Pacifique (APEC) à Danang, estime le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

En dépit des spéculations sur un rendez-vous possible entre les dirigeants russe et américain au cours du sommet Asie-Pacifique, aucun tête-à-tête n’a finalement eu lieu. À qui la faute? D’après le président de la commission de la politique médiatique du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Alexeï Pouchkov, c’est l’administration des États-Unis qui en serait coupable.

Le Kremlin explique pourquoi il n’y a pas eu de rencontre Poutine-Trump au Vietnam.

​«En diplomatie, fixer des conditions strictes en matière de tenue d’une réunion signifie la volonté de la faire échouer. L’administration des États-Unis a torpillé les pourparlers parce qu’elle ne voulait pas qu’ils aient lieu», a-t-il souligné sur son compte Twitter.

Plus tôt, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait indiqué que c’était un manque de «flexibilité» de la part des officiels américains qui avait empêché les Présidents russe et américain d’avoir un tête-à-tête lors du sommet Asie-Pacifique (APEC) à Danang.

M.Peskov a rappelé que la précédente rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump, organisée en juillet lors du G-20 à Hambourg, avait eu lieu dans une salle louée par la partie américaine, autrement dit en terrain américain.

«Cette fois, malgré tous les efforts déployés par notre équipe, la partie américaine ne nous a malheureusement pas proposé d’options alternatives: on nous a proposé une seule variante pour l’heure, et celle-ci n’arrangeait pas la partie russe, et un seul lieu, à savoir un local loué par la partie américaine. Or, cette fois, la rencontre devait se tenir en terrain russe», a expliqué le porte-parole du Kremlin.

sputniknews.com


LEAVE A REPLY