Accrochage en Casamance : Un « rebelle » tué par l’armée

33

Accrochage en Casamance : Un « rebelle » tué par l’armée

Un élément supposé appartenir au Mouvement des Forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) a été tué ce samedi 20 janvier 2018 lors de nouveaux accrochages avec des soldats en Casamance. L’armée y opère un ratissage depuis plus d’une semaine à la recherche des auteurs du massacre de 14 personnes à Boffa.

Un autre accrochage, le 15 janvier dernier, avait fait un mort dans les rangs de la rébellion.

« On continue les opérations et il y a eu (samedi) des accrochages avec un mort côté rebelle, dans la zone de Boffa, près de Ziguinchor, principale ville de Casamance, région agricole et touristique bordée au nord par la Gambie et au sud par la Guinée-Bissau. On est en train de nettoyer la zone », a déclaré une source militaire, rapporte l’AFP (Agence France presse).

Ce nouvel incident survient au lendemain de l’inculpation et du placement sous mandat de dépôt de 16 suspects du massacre de 14 personnes le 6 janvier dans la forêt protégée de Bayotte, proche de Ziguinchor. Ils ont été inculpés d’ »association de malfaiteurs, assassinat, participation à un mouvement insurrectionnel et détention d’armes sans autorisation ».

L’accrochage est également survenu après l’arrestation, tôt le matin du samedi, d’Oumar Ampoï Bodian, chargé de mission du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), par la Section de recherches de la gendarmerie.

Auteur: Seneweb

LEAVE A REPLY