AG FSF – Le superviseur de la Caf/Fifa désolé : «Ce spectacle n'est pas digne du Sénégal»

26

Venu superviser l’Assemblée générale élective de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) au nom de la Caf et de la Fifa, le patron du football mauritanien, Ahmed Yaya, s’est dit « désolé » de la tournure des événements.  

Le dirigeant mauritanien fait allusion aux propos de Louis Lamotte et Mbaye Diouf Dia, qui menaçaient de bloquer l’Ag pour fustiger que des clubs ne participant plus, selon eux, aux activités de la Fédé depuis plus de deux ans figurent dans le corps électoral alors qu’ils auraient dû y être exclus. Lamotte et Dia, qui sont candidats pour la succession de Me Augustin Senghor, ont tiré sur Jean-Louis Toupane, le président de la commission électorale qu’ils accusent de fermer les yeux sur cette irrégularité.

Mais les adversaires de Me Senghor gagneraient à se tenir à carreaux. Ahmed Yaya ayant menacé de sévir quiconque tenterait de bloquer l’Ag. « Celui qui empêche le bon déroulement de cette élection, il sera exposé à des sanctions », a averti le représentant de la Caf et de la Fifa.

C’est dans ce contexte que l’élection du futur président de la Fédé a débuté après une suspension (ou blocage) de séance de quelques heures. Quatre cent quatre délégués vont départager les trois candidats, Senghor, Dia et Lamotte.

Pour être élu au premier tour, il faut réunir les deux tiers des voix. Sinon, les deux prétendants arrivés en tête vont au second tour où il suffit d’une voix de plus pour être élu.


LEAVE A REPLY