Commune de Foundiougne : pas d’erreurs, tournons la page

2672

fadoum

Commune de Foundiougne : pas d’erreurs, tournons la page

Foundiougne, le 18 mars 2016. Au Sénégal, la campagne bat son plein pour le référendum du 20 mars 2016. Qui du OUI ou du NON va-il triompher ? Les plans sont en train d’être exécutés pour faire le plein des urnes et gagner largement. La commune de Foundiougne n’est pas en reste. Deux comités électoraux ont été mis en place. Celui du OUI battant pavillon Benno Bokk Yaakaar (BBY) incluant le Rassemblement pour le Peuple (RP), la Ligue Démocratique (LD), Fekke Macci Boole, le Parti Socialiste (PS) et l’Alliance pour la République (APR). Celui du NON composé par le Parti Démocratique Sénégalais (PDS), le Grand Parti (GP) et l’Union des Centralistes du Sénégal (UCS).

Comme armes principales, le camp du NON brandit les « maigres résultats » du maire, depuis sept ans à la tête de la commune, le fait que le Président  Macky SALL n’aurait rien fait pour Foundiougne notamment dans le domaine de l’emploi des jeunes et de la nomination de cadres de la localité à des postes de responsabilité. Quant aux partisans du « OUI », outre les liens affectifs voire parentaux qui lient la commune au Président SALL, l’accent est mis sur les réalisations de ce dernier (achevées et à venir) dont la commune va bénéficier. Il s’agit de la route Fatick-Foundiougne-Passy, du Port de Foundiougne-Nakhonga, des bateaux-taxis, des futurs pont et dépôt d’hydrocarbures.

Ne nous trompons pas, le référendum n’est ni une élection municipale ni une élection présidentielle. Les bilans du Maire et du Président de la République seront faits et sanctionnés par un OUI ou par un NON si, le moment venu, ils sollicitaient à nouveau respectivement le suffrage des Foundiougnois et des Sénégalais. Seulement à Foundiougne, le référendum en question réveille de douloureux souvenirs. En effet, lors du référendum de 1958, Foundiougne avait dit NON à Léopold Sédar Senghor opposé à Lamine GUEYE. « N’eût été mes parents sérères, les hyènes, allaient ricaner à Foundiougne », menaçait Senghor. Sa « prophétie » s’est réalisée et pire la commune figure encore parmi les plus pauvres du Sénégal. Aussi humiliation ne pouvait être plus grande quand pour « nettoyer Dakar » pour les besoins du premier Festival Mondial des Arts Nègres, n’avait-t-on pas hésité à envoyer à Foundiougne des « déchets humains » de la capitale : fous, bandits de grand chemin et autres lépreux.

Notre commune doit tourner la page et voter massivement pour le OUI pour contribuer activement au renforcement de la démocratie sénégalaise, gage de tous les espoirs placés dans les réalisations citées plus haut. Un OUI massif pour marquer l’histoire politique du pays car selon nombre de spécialistes, le référendum de dimanche sera la plus profonde et la plus consolidante de notre démocratie. Son élaboration est plus inclusive car là ou la tâche fut confiée à des experts réunis en comités, c’est le Conseil National de la Réforme des Institutions (CNRI) qui sillonna le pays. Le ton ayant été donné auparavant par les assises nationales. Une révision multidimensionnelle : quinze points aussi importants les uns que les autres. Selon Son Excellence Monsieur Jean Félix PAGANON, Ambassadeur de France au Sénégal, « Ce référendum est l’illustration de la vitalité de la démocratie sénégalaise ». Alioune LOUM, APR, Foundiougne, ndouckou@gmail.com.

alioune


LEAVE A REPLY