Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo remise en liberté

44

Par RFI

En Côte d’Ivoire, à Abidjan, le procureur a signé l’ordre de mise en liberté de Simone Gbagbo. L’ancienne première dame, amnistiée par le président Ouattara il y a deux jours comme 800 autres personnes, était incarcérée depuis 7 ans. Elle avait été condamnée en 2015 à 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat pour son rôle dans la crise postélectorale de 2010- 2011.

Simone Gbagbo est rentrée chez elle, ce mercredi 8 août, en tout début d’après-midi, à sa résidence familiale de Riviera 2 à Cocody. Une arrivée triomphale effectuée à la sortie du 4×4 qui la transportait. Elle est arrivée souriante, entourée d’une nuée de photographes.

Une foule très nombreuse de parents, amis et camarades du FPI était là pour l’accueillir, formant une haie d’honneur. L’ex-Première dame est apparue vêtue d’une robe violette, le bras levé, accompagnée de beau-fils, Michel Gbagbo. « Je l’ai embrassée, j’étais très ému», nous confie Michel Gbagbo.

Il était même difficile de l’apercevoir tellement il y avait de monde autour d’elle. Une espèce d’hystérie heureuse et joyeuse régnait devant son domicile. Simone Gbagbo, qui n’avait pas revu sa villa de Cocody depuis son arrestation en 2011, était vraiment escortée, quasiment soulevée par les hommes des forces de l’ordre qui l’accompagnaient.

Après avoir brièvement salué la foule, elle s’est immédiatement isolée à l’intérieur de sa maison pour une réunion avec sa garde rapprochée. Elle devrait s’exprimer bientôt devant la presse et ses soutiens.

De la «dame de fer» à la «dame de sang»

Dans sa cellule, Simone Gbagbo a passé le plus clair de son temps à lire la Bible et à prier, c’est en tout cas ce que disent ses proches. La future première dame a co-dirigé la jeunesse estudiantine catholique jusqu’en 1970.

Catholique et de gauche, c’est en 1973 qu’elle rencontre son futur époux, professeur d’histoire et militant communiste. Le partage est d’abord politique. En 1982, Simone cofonde avec Laurent et d’autres le futur FPI. Leur mariage n’est officiel que sept années plus tard.

En 1996, après un accident de voiture, le couple adopte la religion évangéliste. A cause de son franc-parler, beaucoup diront qu’elle a un sacré culot. Les observateurs disent aussi que la Côte d’Ivoire n’a pas eu entre 2000 et 2011 un chef d’Etat mais deux : Laurent et Simone. Elle, que la presse appellera la dame de fer.

Elle s’est construite presque dans la même dynamique que le FPI… à la force du poignet … au-delà même de son statut de Première dame, elle était vice-présidente du groupe parlementaire FPI au niveau de l’Assemblée nationale, vice-présidente de son parti… elle a joué presque le premier rôle dans le groupement politique qui a porté son mari au pouvoir.
Séverin Yao Kouamé: «C’est une figure politique particulière»
Advertisements

LEAVE A REPLY