Cybercriminalité au Sénégal : Ces chiffres d’Aly Ngouille Ndiaye qui font froid dans le dos

10

Le phénomène de la cybercriminalité prend de l’ampleur au Sénégal. D’après le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, 125 personnes ont été arrêtées et déférées pour cette infraction et plus de 1000 plaintes sont dans le circuit.

C’est en 2017, que la police sénégalaise s’est dotée d’un outil de lutte contre la cybercriminalité. Depuis, elle frappe au cœur des réseaux mafieux du Net. « Cela veut dire que c’est très efficace. Nous savons tous qu’aujourd’hui, nous sommes très exposés aux risques d’arnaque ou de chantage, signale Aly Ngouille Ndiaye. Nous, personnes physiques et morales, notamment le système bancaire, les entreprises, travaillons tous sur des données qui méritent davantage d’être protégées. »

Le ministre de l’Intérieur tenait ces propos lors de l’inauguration d’une école de formation sur la cybercriminalité dans les locaux annexes de la direction de la police. C’était en présence du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. « Nous sommes très exposés et nous devons nous protéger davantage », a déclaré Aly Ngouille Ndiaye au micro de la Rfm.

Lutte contre la cybercriminalité : bientôt l’érection d’une école internationale à Dakar

Cybercriminalité

Le Sénégal, en partenariat avec la France, va lancer la construction d’une école internationale de cybercriminalité, dédiée  aux métiers et techniques  de lutte contre la cybercriminalité. Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères va procéder, ce mardi à la pose de la première pierre, informe L’Obs.

« La cybercriminalité est la nouvelle menace qui pèse sur la stabilité de nos Etats. Il s’agit de déceler principalement les acteurs de cette nouvelle forme de criminalité, d’y apporter des réponses », a déclaré Sidiki Kaba en marge du 5e Forum de Dakar.

Advertisements

LEAVE A REPLY