Dédommagement à Papa et Ama cette semaine : Assane Ndiaye lancé dans une course contre la montre

11

C’est un montant de 5 millions FCFA que le promoteur Assane Ndiaye devra verser cette semaine pour sauver le combat Ama Baldé / Papa Sow. S’il n’arrive pas à réunir cette somme pour dédommager les deux lutteurs (2,5millions FCFA pour chacun), le classico Fass et Pikine sera annulé par le CNG. 

Le compte à rebours est lancé depuis lundi dernier, au sortir de la réunion hebdomadaire du CNG. « Assane Ndiaye a une semaine pour dédommager les lutteurs. Au-delà de cette date, le combat sera annulé », a laissé entendre le chargé de communication, Thierno Kâ, à l’issue de la rencontre tenue dans les locaux de l’instance dirigeante de la lutte sise stade Léopold Sedar Senghor.

En somme, un second ultimatum a été lancé au promoteur Assane Ndiaye après celui du 1er Novembre. Le patron de Baol Productions ne bénéficiera point d’une troisième chance. Il est dans l’obligation de passer à la caisse afin de dédommager les deux camps, Fass et Pikine, à hauteur de 5 millions FCFA. Une forte somme qu’il devra verser pour pouvoir organiser le duel Papa Sow / Ama Baldé à la date du 25 décembre prochain. Sachant que ce second ultimatum adressé à Assane Ndiaye prend fin lundi prochain, il devra convaincre ses partenaires et sponsors de mettre la main à la poche pour sauver le duel Ama Baldé / Papa Sow, et épargner les amateurs d’une annulation de cette affiche tant rêvée.

Le sabre du CNG plane sur sa tête puisque l’instance dirigeante de la lutte veut être édifiée pour de bon sur la tenue de cette affiche. Le patron de Baol Productions ne dormira point d’un sommeil profond, lui qui est engagé dans une véritable course contre la montre afin d’éviter l’irréparable. Une annulation de la confrontation entre Ama Baldé et papa Sow aurait alors des conséquences gravissimes tant sur l’arène que sur le promoteur Assane Ndiaye. Il n’y a donc plus guère le choix : organiser ou perdre tout ce qu’il avait investi comme argent. Jusqu’à hier soir, Assane Ndiaye n’avait pas encore déposé au CNG les frais de dédommagements des deux camps.


LEAVE A REPLY