Des formations « Interdites aux blancs » dans le 93

18

Un stage anti raciste interdit aux blancs, il faut oser aller aussi loin dans l’oxymore. Les blancs n’auraient ni la bonne couleur ni la bonne religion.

AU CROISEMENT DES OPPRESSIONS

Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?

 

Deux sessions réservées aux personnes racisées,

-outils pour déconstruire les préjugés de race,

quelle vie professionnelle pour les enseignants-e-s racisées.

 

Voici le texte d’introduction à ce stage, et les sujets abordés

 

“Programmes d’Histoire servant le roman national,

sur-orientation dans les filières professionnelles des élèves descendant-es des immigrations en particulier post-coloniales,

 

islamophobie et instrumentalisation de la laïcité, politiques migratoires durcies qui concernent de nombreux élèves et leurs familles,

violences policières qui touchent les élèves à l’extérieur et dans l’école…

L’analyse du racisme d’État dans la société et en particulier dans l’Éducation nationale s’impose.

 

Comment déconstruire chez et avec les enseignant-e-s les discriminations raciales ?

Comment travailler avec les élèves pour leur donner des outils de lutte en vue d’une transformation sociale ?

 

Ce stage propose des conférences et des ateliers pour se forger des outils théoriques et pratiques capables de répondre à cet enjeu pédagogique ignoré et validé par l’institution. Il est urgent de le traiter.”

 

Maquette de la proposition de stage.

http://www.sudeducation93.org/IMG/pdf/maquette_stage.pdf

 

Participation à ce stage des membres du CCIF et des compagnons de route des indigènes de la République.

La LICRA et le ministre Blanquer se sont fortement élevés contre cette proposition de stage.

Jean-Michel Blanquer le juge ” Inconstitutionnel & inacceptable”

Il porte plainte.

“Je condamne avec fermeté le projet d’une réunion syndicale triant les membres sur la base de leur origine ”

http://www.liberation.fr/france/2017/11/21/blanquer-porte-plainte-contre-un-syndicat-qui-a-utilise-l-expression-racisme-d-etat_1611537

 

Mais que se passe-t-il dans notre pays ? On voudrait un affrontement des communautés,on ne s’y prendrait pas autrement.

http://www.lemonde.fr/education/article/2017/11/21/des-formations-du-syndicat-sud-education-93-en-non-mixite-raciale-creent-la-polemique_5217834_1473685.html

 

Comment laisser des syndicats, avec la complicité des indigènes de la république et du CCIF vouloir dicter à la France, la rédaction de son histoire, décider la mise au pilori de la laïcité, accuser sempiternellement la France et les Français de racisme, parler de racisme d’état et de racisme et d’islamophobie au sein de l’éducation nationale ?

 

Accuser La France d’inégalités ethno-raciales, de politiques migratoires critiquables, de violences policières touchant les élèves dans l’école ?

Que veulent-ils ?

Inverser comme certains veulent le faire le devoir d’intégration  ?

Ce serait à la nation de s’intégrer à ceux qui viennent d’ailleurs, et non à ceux qui viennent d’ailleurs de s’intégrer à la nation.

Va-t-on longtemps tolérer ce dénigrement et cette haine de la France ?

 

 

En 2016, c’était l’organisation d’un camp d’été « décolonial » réservé « aux personnes subissant le racisme » – les non-Blancs – par les militantes Sikhisme Assbague et Fania Noël qui avait déjà provoqué la polémique.

 

Source


LEAVE A REPLY