Jeux de la francophonie et mondiaux : La Cse appuie le relais 4×100 pour un stage en France

22

Sur la route d’Abidjan où ont lieu les 8èmes Jeux de la Francophonie (21-30 juillet) et les Championnats du monde d’athlétisme de Londres (5-13 août), les athlètes du relais 4x100m sénégalais ont reçu un appui pour effectuer leur préparation en France. Une aide de la Compagnie sahélienne d’entreprises (Cse) qu’El Hadj Amadou Dia Bâ a démarchée pour permettre aux relayeurs sénégalais de bien préparer ces deux rendez-vous.  

Après Gnima Faye et Amadou Ndiaye à qui il avait fait bénéficier, en tout, de 9 millions de FCfa des Grands Moulins de Dakar, pour effectuer des stages aux Etats-Unis pour la première et en France pour le second, El Hadj Amadou Dia Bâ vient réitérer le geste pour d’autres athlètes sénégalais. Cette fois, ce sont les membres de l’équipe nationale du relais 4x100m qui reçoivent le soutien du directeur général de la Cse, Oumar Sow, pour préparer les Jeux de la Francophonie et les Mondiaux d’athlétisme.

Ainsi, Moulaye Sonko, Josh Swaray, Mouhamadou Fall, Falilou Ndao, Babacar Diop, Boubacar Sakho, Chadi Omaïs et Ismaïl Diop vont bénéficier d’un stage de préparation en France en direction de ces deux compétitions. Un premier chèque de 4.000 euros (environ 2,6 millions de FCfa) a été dégagé par le donateur sur une enveloppe globale de 7.500 euros nécessaires pour la préparation. « Amadou Mbagnick Mbaye qui s’occupe des athlètes d’élite en France a estimé le nécessaire à 7.500 euros.

Il va prendre en charge les athlètes selon un programme qu’il va établir », a notamment souligné Dia Bâ. Qui soutient qu’un autre donateur, « un ami », va également faire un geste pour compléter cette enveloppe et permettre un bon séjour aux athlètes. Huit athlètes sont concernés par cet appui, en plus de trois autres qui aspirent également à être présents aux rendez-vous internationaux de cet été. S’ajoutent à ces sprinters, Fatoumata Diop (400m), Ndèye Bineta Thiombane (Heptathlon) et Manirou Dembélé (Hauteur) qui sont également concernés par la préparation en France. Pour le relais qui avait terminé au pied du podium à Durban (Afrique du Sud) aux Championnats d’Afrique en 2016, il s’agit de se préparer à briller à Abidjan et éventuellement à Londres. Car, pour l’entraîneur du relais 4x400m aux Jo de Sydney en 2000, il est temps que le Sénégal reprenne sa place dans le cercle des grandes nations de relais.

El Hadj Amadou Dia Bâ a tenu à souligner que cet appui, comme celui des Grands Moulins, a été rendu possible grâce à l’entregent du président du Comité olympique, Mamadou Diagna Ndiaye. Aussi, il renseigne que les responsables de la Fédération, en particulier son président, ont été mis au courant des démarches qu’il entreprend en faveur des athlètes.


LEAVE A REPLY