Le Lôg s’engage à lutter contre l’insécurité.

277

REPUBLIQUE DU SENEGAL, REGION DE FATICK

DEPARTEMENT DE FOUNDIOUGNE

Association des Sages et Saltigués du Log (ASSALOG)

Siège social : Baak kha laq, Mbam

Récépissé : N° 147/GRF/AA

Communiqué de presse : 03/2018

Mbam, le 19 mars 2018

Le Lôg s’engage à lutter contre l’insécurité.

L’Association des Sages et Saltigués du Log (ASSALOG), en collaboration avec les Chefs de village du Lôg, a organisé, le 19 mars 2018, à Pak Khalakh, une réunion d’information et de partage sur le sentiment d’insécurité qui prévaut au Sénégal et qui, depuis un certains temps fait la Une des médias sénégalais. Insécurité marquée par une série d’enlèvements d’enfants retrouvés mutilés, violés ou morts. Sages et Saltigués, les Chefs de village de Ndorong, de Mbam, de Mbassis, de Sap et autres intervenants, ont salué l’initiative d’ASSALOG et se sont engagés à « sécuriser » la zone sur tous les plans y compris celui mystique. Les trafics d’êtres et d’organes humains, et de drogues, les vols à mains armées et de bétails, la cybercriminalité, le mauvais usage fait des réseaux sociaux, le viol et autres ont alimenté les débats.

Le Préfet du Département de Foundiougne, Monsieur Gorgui MBAYE a rehaussé par sa présence la réunion. Dans son intervention, il a mis l’accent sur l’importance de la collaboration entre l’Administration et les administrés surtout en de pareilles circonstances. Pour illustrer, le Préfet a magnifié la bravoure des populations de Missirah. Ces dernières ont affronté la boue et la mangrove pour secourir les victimes de l’accident d’hélicoptère de l’armée nationale tombé sur les lieux, le 14 mars 2018. Armées de coupes-coupes et de hâches elles sont arrivées à l’épave qui « pouvait exploser », a souligné Gorgui MBAYE.

Parmi les recommandations de la réunion figurent la réfection du point de surveillance situé au pont « Diaalo », à Gagué Bocar initié à l’époque par les éleveurs du Lôg victimes de vols fréquents de bétails, la mise en place de comités de vigilance dans les différents villages, de brigades de surveillance de la brousse, nuit et jour, une implication des militaires, policiers et autres gendarmes à la retraite de la localité, une sensibilisation des masses par le biais des groupements et des associations sportives et culturelles ciblant les femmes, les jeunes, filles et garçons, en cas de soupçons informer qui de droit et ne pas se faire justice, enfin l’implantation d’un commissariat de police et d’une compagnie de gendarmerie à Foundiougne.

Pour de plus amples informations contacter : Monsieur Daouda NDONGO, Président Commission Communication : 77 518 08 18 ou loum_2002@yahoo.fr.

Advertisements

LEAVE A REPLY