Macky Sall invité à “déclencher le processus pour une paix définitive en Casamance”

773

 L’ancien directeur des affaires générales et de l’administration territoriale (DAGAT), Saliou Sambou, jugeant que ’’le moment de la paix est arrivé’’ en Casamance, appelle le président de la République Macky Sall à ’’déclencher le processus’’ devant conduire à une paix définitive dans cette partie méridionale du Sénégal, où sévit une rébellion armée depuis une trentaine d’années.

’’Je voudrais dire à partir d’aujourd’hui au président de la République, Macky Sall, de se lever pour déclencher le processus de la paix définitive en Casamance’’, a-t-il lancé lundi au cours de la cérémonie officielle de la 2e édition des Journées culturelles de l’Association des ressortissants de la Casamance à Fatick (ARCAF).

’’La paix est arrivée et même les gens du maquis (rebelles) sont prêts pour ça, et je le dis au nom du président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC), Robert Sagna’’, a-t-il ajouté, insistant sur le fait que ce ’’moment tant attendu est enfin arrivé’’ dans cette partie du Sénégal.

Selon l’ancien gouverneur de la région de Dakar, la paix de la Casamance partira du centre du Sénégal, ‘’c’est à dire de Fatick’’, suivant en cela les enseignements des cosmogonies locales, a-t-il souligné.

Aussi ‘’nous nous sommes préparés depuis longtemps en organisant la première édition du Festival des origines dans les îles du Saloum, et vers les années 2000, la tenue de Foundiougne I pour la recherche de la paix en Casamance’’, a rappelé Saliou Sambou.

’’Malheureusement, a-t-il déploré, certains ennemis de la paix connaissant le sens mystique du Festival des origines (…) ont empêché la tenue des assises de Foundiougne II et Foundiougne III’’, d’autant que ces derniers savaient que ‘’quelque chose (…) se préparait à Fatick pour la paix en Casamance’’.

Seulement, ‘’entre temps, un enfant de Fatick, en l’occurrence Macky Sall est devenu président de la République du Sénégal’’, a signalé l’ancien directeur des affaires générales et de l’administration territoriale.

’’Donc dites-lui de se lever et de donner le signal et la paix définitive sera dans cette partie du sud du pays’’, a-t-il dit, en s’adressant notamment au ministre de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Francophonie, Mbagnick Ndiaye, en présence de notables sérères et des représentants de communautés issues de la Casamance.

Une rébellion née dans cette partie du Sénégal en 1982 avait atteint son pic dans les années 1990, entravant le plein développement de cette zone constituée des régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

Le conflit a baissé grandement en intensité depuis les années 2000, une situation qui a favorisé le retour des réfugiés et la relance des activités économique d’une région jadis considérée comme ‘’le grenier du Sénégal’’, en attendant une paix définitive.

APS

Advertisements

LEAVE A REPLY