Madické NIANG n°2 du PDS : lapsus du vieux ou réaménagement du PDS

27

Madické NIANG n°2 du PDS : lapsus du vieux ou réaménagement du PDS

La présentation des membres de sa délégation commence à faire des vagues.

A Touba, ce dimanche, Me Abdoulaye WADE a, en effet, indiqué à Serigne Mountakha MBACKE, frère cadet du Khalife général des mourides, qu’il était accompagné de responsables de son parti qu’il a présentés ainsi : « Il y a Madické NIANG, qui vient après moi dans le parti.  Il est suivi ensuite de Oumar SARR. Il y a aussi Babacar GAYE qui fait partie des acteurs les plus actifs du parti …».

Ces mots de Me WADE, relayés par la presse ont été diversement analysés. S’agit-il d’un lapsus ? Me WADE s’est-il fourvoyé dans l’ordre protocolaire de ceux qui l’accompagnaient. Si Babacar GAYE, en tant que porte-parole de la formation libérale, est, en effet, l’un des acteurs les plus actifs du parti, jusque-là, c’est Oumar SARR qui était le numéro deux du PDS.

Coordonnateur national et secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais, c’est lui qui tenait les rênes du parti en l’absence de Me WADE.

Mais, la précision de la seconde partie de sa présentation renseigne que Me WADE ne s’est guère trompé. Il s’est plutôt agi d’un réaménagement en direct de la formation libérale. Et, le président WADE n’a fait que formaliser ce que certains observateurs avaient flairé au lendemain des élections législatives marquées par la défaite d’Oumar SARR à Dagana et la percée de Me Madické NIANG qui, durant la campagne, s’est déjà imposé comme le second de Me WADE.  

Elu à la tête du groupe parlementaire « Liberté et Démocratie », Me Madické NIANG, qui a battu le record de longévité dans les différents gouvernements sous Me WADE, est l’homme de confiance de Me WADE. Ce n’est pas par hasard si ce dernier installe ses quartiers généraux dans sa résidence de Fann à chaque fois qu’il est au Sénégal.

Gracié et libéré, Karim WADE était directement allé dans la même résidence. Avocat du fondateur du PDS dans des affaires aussi complexes que celle Me SEYE, Madické NIANG a été toujours été là pour le leader du PDS. A cette dernière affaire, il a même consacré un livre : Pour que triomphe la vérité : l’assassinat de Maître Babacar SEYE.

Seulement, si le choix de Me WADE était prévisible et peut être jugé qu’opportun, la façon dont il a été rendu public risque de faire des mécontents. Me WADE, incarnant toujours la seule constante dans son parti, prend, comme un monarque, des décisions et met tous les autres devant le fait accompli. Et, à moins qu’Oumar SARR, comme l’avait indiqué le Premier ministre, n’aille rejoindre la prairie marron, la pilule risque de mal passer.

Mame Birame WATHIE


LEAVE A REPLY