Marche du collectif Non à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité : Oustaz Cheikh Oumar Diagne et 16 autres membres arretés

53

Oustaz Cheikh Oumar Diagne et 16 autres membres du Collectif Non à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité, viennent d’être arrêtés à la place de la nation.

Le collectif non à la Francs-maçonnerie et à l’homosexualité et « France dégage » ont initié aujourd’hui, vendredi 2 février une marche de protestation contre l’impérialisme monétaire et culturel.

Les opposants à la venue de Macron arrêtés et conduits au Commissariat Central

Les activistes qui ont protesté contre la venue de Macron et le FCFA ont été mis aux arrêts par les forces de l’ordre et conduits au commissariat central.

Nogaye Babel Sow, Guy Marius Sagna ainsi qu’une quinzaine de personnes ont été arrêtés par les policiers.

Macky Sall accueille Macron, « France Dégage » marche pour protester contre le Fcfa

Les activistes sénégalais l’avaient annoncé et sont passés à l’action ce vendredi juste après la prière. Ils ont investi les rues pour dénoncer ce qu’ils voient comme un « néocolonialisme ». Leur combat est ainsi porté contre le Fcfa et la coopération entre la France et le Sénégal.

Marche de « France dégage » : Les manifestants cuisinés à la police centrale

Une trentaine de manifestants du front anti-cfa, contre la venue du président Macron, ont été interpellés à quelques mètres de l’ambassade français, leur destination finale et ont été conduits au commissariat central de la police de Dakar.

En marge de la visite du président français Emmanuel Macron au Sénégal, le front anti-cfa et le mouvement France dégage manifestaient, aujourd’hui à travers une marche, leur mécontentement vis à vis de l’arrivée de Macron et le maintien du Sénégal au sein de la zone Cfa.

Annulée hier en raison de la non-autorisation du préfet de Dakar, la marche s’est tenue et les activistes se sont donnés rendez-vous ce vendredi, peu après la prière. Pancartes à la main, criant  »non à la France, non au franc cfa », Nogaye Babel et ses compagnons ont tenu parole.

Toutefois, ils ont été, depuis le début de leur périple, suivis de très près par une voiture de police. Les forces de l’ordre ont d’abord contenu les manifestants en les encadrant. A quelques mètres de l’ambassade de la France, deux autres voitures se sont jointes à la bande, fixant une barrière pour quadriller la zone. Déterminés et ne voulant point se fixer aux exigences des officiers de police, ils franchissent la ligne rouge et se font embarquer.

Au final, ils sont près de 30 personnes à être conduites au commissariat central de la police de Dakar, dont leurs leaders Guy Marius Sagna, Ndeye Nogaye Babel Sow ainsi que l’imam qui s’était joint au combat des manifestants. Au moment où nous écrivons ces lignes, ils sont au troisième étage de ladite police, en train d’être interrogés.

LEAVE A REPLY