Mondial 2018: Saer Seck, vice président de la FSF: « Quand une qualification à la Coupe du monde se joue… »

17

Le premier vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Saer Seck, déclare que toutes les autorités du pays ont mis les Lions dans d’excellentes conditions pour permettre de se qualifier au prochain Mondial. 

Après le regroupement dans l’Hexagone, l’équipe nationale de football du Sénégal est arrivée mardi vers 15h30 (heure locale, 17h30 GMT) en Afrique du Sud, où elle doit disputer le match aller à rejouer (2e journée) des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. ‘’On est arrivés après un voyage qui a été long mais qui s’est passé dans d’assez bonnes conditions, un voyage paisible’’, souligne le premier vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF).

Pour preuve, Saer Seck évalue la forme physique affichée par le capitaine Cheikhou Kouyaté et ses coéquipiers lors de la première séance d’entraînent tenue. ‘’On a eu un avion spécialement affrété à notre disposition. Pendant la partie de nuit de Paris (France) à Lomé (Togo), on a pu un tout petit peu dormir dans l’avion. De Lomé à Polokwane (Afrique du Sud), ça s’est bien passé. Les jeunes le montrent d’ailleurs sur le terrain d’entraînement avec pas mal de jus. Ce qui veut dire qu’on a digéré les conditions dans lesquels on a voyagé’’, estime-t-il.

Le président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp) pense que l’investissement consenti pour aider la sélection dirigée par Aliou Cissé à se mettre dans les dispositions de performance entre dans l’ordre normal des choses. ‘’De toute façon, on ne pouvait pas s’attendre à autre chose. Que ce soit la Fédération (sénégalaise de football), que ce soit le ministère (des Sports), que ce soit la Présidence de la République, je pense que tout le monde, y compris les joueurs, est concerné, concentré sur l’objectif qui est effectivement une qualification à la Coupe du monde. Et quand une qualification à la Coupe du monde se joue, on fait attention à tous les détails, de manière à ce que l’équipe soit mise dans les meilleures conditions possibles et qu’elle puisse livrer un match de haute facture, en tout cas à la hauteur de nos attentes’’, livre-t-il. ‘’Donc, toutes les conditions ont été prises avec le ministère qui a collaboré avec nous d’excellente manière et les conditions financières mises en place par la République du Sénégal’’, résume le président de l’Institut Diambars de Saly Portudal.

‘’On fait face à deux finales’’

Leader de son groupe (D) avec 8 points, le Sénégal n’est jamais aussi proche d’une qualification à un Mondial. Surtout avec le succès (0-2) obtenu au Cap-Vert, lors de la 5e journée jouée le 7 octobre dernier. ‘’Moi, je crois que l’espoir est né depuis un moment. Ce groupe vit bien, joue bien, perd très rarement les matches. Nous avons un groupe qui a relativement bien maîtrisé ses matches, exception avec un petit bémol fait sur le match contre le Burkina Faso à Dakar’’, avoue-t-il.

Face aux Bafana Bafana, ce vendredi, la manche s’annonce âpre, parce que les Sud-Africains jouent leur survie. Mais Saer Seck ‘’a vraiment bon espoir, avec ce groupe, que le Sénégal peut se qualifier à la Coupe du monde’’.

‘’En tout cas, on est sûr qu’on fait face à deux finales, parce que l’Afrique du Sud fera tout pour aller en Coupe du monde. Donc, on a deux finales. Pour le moment, on se préoccupe de la première, qui est celle de vendredi, qui concentre toutes nos attentions. Après, il sera  temps de penser à Dakar, après avoir fait le travail à Polokwane’’, recadre le fédéral. Ce match dans la capitale sénégalaise est prévu mardi prochain. Il compte pour la 6e et dernière journée. Le même jour, Burkina Faso (2e, 6 points) croisera le Cap-Vert (3e, 6 pts).

Pour aller à Russie-2018, l’Afrique du Sud (4e, 4 points) doit impérativement remporter ses deux rencontres contre les Lions du Sénégal.   


LEAVE A REPLY