Pénurie d’eau dans le Lôg: En attendant la solution (Par Lamine Sarr)

3195

A_EAU2

PENURIE D’EAU DANS LES COMMUNES DE M’BAM, SOUM ET DJIRNDA, DEPARTEMENT DE FOUNDIOUGNE: MERCI POUR LES EFFORTS ACCOMPLIS EN ATTENDANT LA SOLUTION DEFINITIVE

Depuis bientôt deux mois, sévit dans le Lôg et une partie du Gandoul (îles du Saloum), une pénurie d’eau sans précédent. La situation de cette localité du département de Foundiougne, coincée entre la mer et le continent, découle de la panne de l’unique forage implanté à Thiaré qui approvisionnait toute la zone. Les informations dignes de foi font état de l’altération du tuyau à partir duquel la nappe du Maestrichtien alimentait le forage. Il a été en effet troué par l’eau salée de la nappe adjacente du Paléocène, caractérisée par sa forte teneur en sel. En réalité, le tuyau de qualité métallique (et non en PVC), n’a pu supporter avec le temps (après une trentaine d’années de fonctionnement), l’effet de la sur-salure de cette nappe du Paléocène.

Jusqu’ici, les populations, les autorités administratives, locales, coutumières, religieuses, les Elus et autres responsables politiques, ont fait preuve de dignité et d’un sens de responsabilité sans nul autre pareil. Des initiatives individuelles, parfois concertées, de sortie de crise sont prises çà et là pour apporter la riposte. Oui, en de pareilles circonstances, il faut non seulement, de la générosité, de l’intelligence, mais également une union des cœurs qui transcendent tout clivage. Cependant, depuis peu, des voix discordantes s’élèvent pour « déplorer » la situation. Il s’agit disons-le, de tentatives malheureuses de manipulation de l’opinion sur cette question plus que sérieuse.

C’est pourquoi, en tant que fils du terroir, de surcroît Conseiller municipal à la Commune de Mbam et 2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne, je me fais le devoir, compte tenu de mon imprégnation du dossier, d’informer juste et vrai l’opinion afin de barrer la route à toute éventuelle exploitation cynique de cet épineux problème.

Chers concitoyens du Lôg, habitants de la Commune de Mbam (villages de Thiaré, Ndorong, Mbassis, Bambou, Mbam Sereer, Mbam Toucouleur, Sapp, Keur Samba, Gagué Bocar, Gagué Mody, Ndolète, Keur Waly Ndiaye), de la Commune de Soum et de la Commune de Djirnda (villages de Baout, Rofangué, Vélingara), je voudrais à travers cette contribution vous permettre de disposer des éléments d’appréciation des efforts ô combien importants déployés de tout bord, par toutes les parties prenantes afin de venir à bout de cette conjoncture.

En effet, avant même la panne du forage de Soum-Thiaré, le Conseil départemental de Foundiougne que je représentais, a défendu au cours du CRD de mai 2015, préparatoire au prochain Conseil des Ministres délocalisé prévu à Fatick, sous la présidence du Chef de l’Etat, le projet de dessalement de l’eau dudit forage. Je prends à témoin, le 1er adjoint au Maire de Mbam, Monsieur Birame FAYE et le Maire de la Commune de Soum, Monsieur Moustapha Léon Ngor DIOP. C’est d’ailleurs l’occasion de remercier très sincèrement Monsieur Alioune Badara MBENGUE, Préfet du Département de Foundiougne qui, conscient de la synergie nécessaire entre les deux niveaux décisionnels (déconcentré et décentralisé), a soutenu le Conseil départemental, en défendant devant le Gouverneur de région, la pertinence d’un tel projet.

Quelques jours seulement après ledit CRD, le 16 mai 2015 à 14 heures précises, la panne du forage est survenue. Après en avoir été informé par Monsieur Diégane SAMB (Ndorong), j’ai aussitôt pris langue avec le Secrétaire général du Gouvernement, Monsieur Abdou Latif COULIBALY, natif du Département, qui a fait preuve d’une disponibilité comme il en existe rarement chez certains hommes politiques de cette envergure. En homme d’Etat responsable, il était déjà informé du problème. « Lamine, je suis au courant de tout, et déjà après saisine des deux Ministres compétents, Messieurs Mansour FAYE, Diène Faye, en charge de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de l’Hydraulique rurale, une mission technique est déjà à pied d’œuvre  pour examiner la nature du problème » m’a-t-il dit ce jour.

Parallèlement, après avoir consulté Messieurs Amadou DEME, 1er vice-président du Conseil départemental de Foundiougne, Famara SARR, 2ème vice-président et Issa BA, 1er Secrétaire Elu, j’ai adressé une correspondance au Président dudit Conseil, Monsieur Moustapha Mbaye, et bien d’autres personnalités du pays, pour requérir le soutien aux  populations. Dès réception de la requête et appréciant à sa juste mesure l’urgence du problème, le Conseil départemental a commandité, une mission dans le Lôg que j’ai moi-même conduite en compagnie de Monsieur Abdou Ndar FALL, Secrétaire général dudit Conseil et Monsieur Mbaye KEBE, Assistant du Président MBAYE.

L’objet de la mission était d’abord de manifester le soutien et la solidarité de tous les Elus départementaux aux populations éprouvées, mais également de recueillir les attentes des autorités locales vis à vis du Conseil départemental.

Cette mission nous a conduit successivement à Thiaré où nous avons rencontré le Chef du village, Monsieur Mbégane BASSE (Mbégou Basse pour les intimes), à Soum où nous avons eu d’abord une séance de travail avec le Maire de la Commune et le Président de la Commission Développement local à l’hôtel communal, ensuite une visite de terrain dans les différents puits, à l’entrée de Soum et aux quartiers de Mboudaye et Ndibo Ribo.

Après l’étape de Soum, nous nous sommes rendus à Ndorong où nous avons rencontré le Chef de Village, Monsieur Ibrahima NDIAYE (Ibou Dialy) en l’absence de la 2ème adjointe au Maire de Mbam résident dans ce village, Mme Amy FAYE,  puis à Keur Waly NDIAYE sur le chemin qui nous a conduit à Mbam. A Mbam, Chef-lieu de la Commune du même nom, nous avons été reçus par Monsieur Birame FAYE, 1er adjoint au Maire, en l’absence de ce dernier retenu à Dakar. A noter que malgré son absence, le Maire, Monsieur Simon DIOUF, s’est longuement entretenu avec nous au téléphone sur cette pénurie d’eau qui l’empêche de dormir, a-t-il souligné.

 

L’après-midi du même jour, saisissant l’occasion de la tenue d’un meeting organisé par Messieurs Abdou Latif COULIBALY et le Maire de la Commune de Sokone, Monsieur Moustapha GUEYE,  Babou NDIAYE de Mbam et moi et moi-même, avons conduit une forte délégation comprenant entre autres, Dieynaba SAMB et Mariama FALL de Ndorong, Mame Coumba DIAGNE et Mery TOP de Mbam, Olimata SARR, Daba NGOM, Marie Sène, Mame Coumba KADET de Thiaré (la liste est loin d’être exhaustive) auprès de Monsieur COULIBALY. Malgré son agenda du jour trop chargé, il nous a longuement reçus à son domicile. Au cours des échanges, conscient de la forte salinité du département, il nous a fait comprendre que la solution la plus durable consisterait à raccorder le Lôg et la Commune de Djirnda au réseau hydraulique national, ou à partir du forage de Diossong. Le même jour, il s’est prononcé publiquement sur le problème en manifestant sa solidarité à tous les lôgois et en signifiant que le Président de la République, Monsieur Macky SALL est informé, de même que les autorités ministérielles compétentes qui sont à pied d’œuvre pour juguler la pénurie d’eau.

Avant notre départ pour la tournée ci-dessus évoquée, le Secrétaire général du Conseil départemental de Foundiougne, sur instruction du Président Moustapha MBAYE, s’est également entretenu avec Monsieur Badara DIOME, Maire de la Commune de Djirnda pour recueillir également ses besoins et lui témoigner le soutien du Conseil.

Du côté de l’Etat, la mission technique dépêchée sur les lieux a effectué le visionnage du forage par caméra et a décelé un dépôt de cinquante (50 cm) de bout au niveau de la réduction, entrainant un ralentissement de l’alimentation du forage par la nappe du Maestrichtien, moins salée que la nappe perchée du Paléocène. Une cassure a été  également observée  au  niveau  de  la  galerie  qui alimentait le puits du forage avec de faibles incursions d’eau. Grâce au compresseur à air installé, par l’équipe mixte de Kaolack et de Louga, au prix d’efforts soutenus, le curage régulier et prolongé a permis de dégager au bout de 08 heures d’horloge, le bouchon. Et l’eau du forage redevient ainsi propre. Toutefois, le goût salé est resté inchangé. Au fait, l’eau du forage est contaminée  par  celle de la  nappe adjacente salée du Paléocène.

Au terme de son intervention, la mission technique a fait un certain nombre de conclusions et proposé des recommandations :

–          Réaliser  un  forage  à  grand  débit  dans  l’enceinte  du périmètre réservé au forage et au Château d’eau pour réutiliser ce dernier ;

–          Utiliser un tubage en PVC pour le nouveau forage ;

–          Réaliser un forage de 10 à 12’’ pour augmenter la capacité et diminuer le temps d’exploitation.

–          La mission estime également que le  forage est  réutilisable ;  mais  il  faudra  « mettre  en  place  une  unité d’osmose inverse avec un suppresseur qui refoule l’eau dans le château d’eau  compte tenu de la grandeur du circuit des villages polarisés et de l’importance des villages comme Thiaré ; la commune de Soum ; Mbam etc. ». En un mot, après réparation du forage, il faudra installer à proximité, une unité de dessalement et de défluorisation de l’eau.

–          La zone étant très proche des forages dont la qualité est très bonne, un transfert d’eau pourrait également être envisagé.

Cette visite de terrain aux pas de charge sanctionnée par un rapport déjà disponible ainsi que les informations reçues me permettent de tirer  un certain nombre de conclusions :

–          Le problème de l’accès à l’eau potable dans la localité dépasse les prérogatives des autorités locales. Une solution radicale qui consisterait à raccorder le Lôg et la Commune de Djirnda au réseau national, à partir de Ndiosmone ou à partir du forage de Diossong s’impose. Cette idée est soutenue par l’ensemble des autorités locales rencontrées. Cependant, un investissement aussi lourd ne peut être réalisé que par l’Etat et cela nécessite des moyens colossaux qu’il faut trouver, sans oublier les longues procédures à respecter. A défaut, réutiliser le forage en installant une unité de potabilisation de l’eau.

–          Autre conclusion qu’il faut retenir, les autorités locales, le Maire de Soum, celui de Mbam et de Djirnda ont pris des mesures dans la limite de leurs possibilités. Celui de Soum, avec le soutien indéfectible du Préfet de Foundiougne a pu mobiliser, pendant quelques jours, des camions citernes qui ont fonctionné avec le peu de carburant dont il disposait. Le Conseil municipal de Mbam, sous la houlette de son Maire, a pour sa part voté un budget de 6 000 000 FCFA pour le forage de puits dans les différents villages. Celui de Djirnda n’est pas en reste, notamment en matière de fourniture de carburant pour les pirogues qui font la navette afin d’approvisionner les populations insulaires en eau.

–          Le Préfet de Foundiougne quant à lui, est en train de gérer quotidiennement la crise, pris entre réunions quotidiennes de coordination et recherche de solution.

–          Le Président du Conseil départemental de Foundiougne, Monsieur Moustapha MBAYE, à la suite du compte rendu de notre mission, a décidé de céder sa dotation de carburant au Maire de Djirnda pour les rotations quotidiennes des pirogues en attendant la délibération dudit Conseil  pour appuyer les populations du Lôg.

–          Les populations elles-mêmes font face dignement à la situation, entre l’achat d’eau à partir de Foundiougne, le forage parfois incontrôlé de puits avec tous les risques sécuritaires et sanitaires.

Quant aux autorités gouvernementales, après avoir pris la mesure du problème avec l’avis savant des techniciens dépêchés sur place, elles ont déjà positionné dans le Lôg, sous la coordination du Préfet, cinq camions citernes pour l’approvisionnement en eau des populations. A ce niveau, un effort louable a été déployé par l’ASUFOR (comité de gestion du forage) et les Maires de Soum et de Mbam qui ont fourni chacun 100 litres de carburant, alors que les chefs de villages ont pris en charge la nourriture des conducteurs. En ce moment, les camions ont fini d’être ventilés dans les différents villages et les rotations se font normalement.

camio

Le camion qui dessert les populations de Thiaré et de Ndorong. Le même dispositif est placé dans la Commune de  Soum, et dans les autres villages de la Commune de Mbam.

–          La SDE aurait donné son aval pour l’installation du potence à partir du forage de Foundiougne. La mise en œuvre de cette solution provisoire est attendue incessamment.

–          Par ailleurs, d’autres initiatives que je me garderai de divulguer ici, ont été faites ou sont en cours, dans le seul but d’abréger les souffrances de nos parents. J’en ai vu qui ont puisé de l’eau potable à partir de Dakar pour le village, d’autres envoyer du riz, de l’huile, etc. à des chefs de village pour contribuer à la restauration des chauffeurs ou appuyer les populations en achetant des futs de stockage d’eau, ou faire dans la sensibilisation et la recherche de mécènes.

–          Dans les réseaux sociaux, certains font preuve de générosité dans les idées et les propositions de solutions pertinentes qu’il convient de mettre en œuvre. Au moment où, d’autres, par déficit d’information sûrement, tentent de mobiliser les populations dans le sens non souhaité, pensant que rien n’est entrepris. A ces derniers, je voudrais dire que les autorités sont parfaitement informées et sensibles à la pénurie d’eau dans le Lôg et dans le Commune de Djirnda. Mais, il faudra du temps, des moyens considérables et beaucoup de sacrifices pour surmonter cette équation.

C’est pourquoi, j’en appelle au sens des responsabilités, à la solidarité avec nos autorités locales, à l’appréciation juste des efforts inlassables déployés par toutes et tous, à la mobilisation positive de tout un chacun.

Je voudrais saisir cette tribune pour demander à tous les fils et filles du Lôg, à toutes les populations des îles du Saloum, à toutes les bonnes volontés du Sénégal et d’ailleurs, à se joindre à nous, autour du comité de soutien, dont le seul et unique objectif est de contribuer, aux côtés des autorités administratives, centrales et locales,  à la résolution de la pénurie d’eau en cours dans ces collectivités locales.

D’ores et déjà, nous sollicitons votre générosité et vos contributions pour, entre autres, l’achat de carburant et la prise en charge des conducteurs des camions citernes mis à disposition des populations par le Gouvernement, en attendant, l’aboutissement des démarches et la solution définitive qui sera forcément onéreuse.

Chers concitoyens du Lôg et du Gandoul, avec les mesures déjà prises et la matérialisation de celles envisagées, nous avons l’espoir que ce problème sera bientôt un mauvais souvenir. En attendant, je vous suggère de veiller, en cette période d’hivernage, au stockage de l’eau de pluie.

Enfin, je demande solennellement à l’Etat, d’intégrer les Communes du Lôg (Soum et Mbam) et du Gandoul (Djirnda notamment) dans le volet hydraulique du tout nouveau Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) dont le Chef de l’Etat, le Président Macky SALL vient de procéder au lancement et qui suscite davantage d’espoir pour les populations du milieu rural.

Par Lamine SARR,

2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne

Conseiller municipal à la Commune de Mbam

E-mail : lamsaren@gmail.com


LEAVE A REPLY