Pénurie d’eau à Foundiougne

218

Les populations de la commune de foundiougne vivent un véritable calvaire depuis quelques temps. L’eau provenant du forage de la ville est non buvable. Les populations font le pied de grue au niveau de la seule unité de dessalement d’eau située dans la zone pour trouver le liquide pré- cieux.

Selon L’As, c’est devenu difficile de trouver de l’eau potable dans la commune de Foundiougne. Depuis plusieurs mois, les populations sont dans l’impossibilité d’avoir de l’eau en quantité et en qualité. L’on a constaté un excès de salinité par rapport à l’eau qui est devenue imbuvable.

«Elle constitue même un problème de santé publique», se plaint Farba Diouf, qui affirme que les habitants ont tapé à toutes les portes mais jusque-là, aucune solution n’a été apportée par les services compétents. «La seule réponse est que la nappe d’eau est en train de finir parce que c’est un vieux forage et qu’ils ont foré un autre forage à côté de celui dont l’eau est trop salée.

Ils ont raccordé les forages, ce qui a donné ce résultat», renseigne notre source. Chez les femmes, on déplore la cherté du prix du litre d’eau en ces périodes. «On continue de payer nos factures d’eau, malgré le fait qu’on ne l’utilise pratiquement plus», soutient la dame Adji Seck qui estime que pour avoir vingt litres d’eau à Foundiougne, il faut débourser au moins six cent francs. «On est obligé d’acheter de l’eau au niveau de l’unité de dessalement. Là, les vingt litres coûtent 200 Fcfa. Pour les transporter aussi, il faut payer au moins 400 Fcfa.

Encore qu’on n’a pas tout le temps de l’eau, même si on a de l’argent par devers soi». Elle explique qu’il faut faire la queue au moins deux jours avant de pouvoir se procurer le liquide précieux. «La nature du sol étant des «tann», quand il y a de violents vents, les poteaux tombent, occasionnant ainsi des pannes d’électricité.


LEAVE A REPLY