Plaidoyer pour la promotion de la chirurgie de district

427

chirurgie
Le médecin-chef de la région médicale de Fatick, Mouhamadou Traoré, a plaidé, mercredi, pour la promotion de la chirurgie de district mais également pour une meilleure répartition des spécialistes sur l’ensemble du pays pour inverser la tendance actuelle.

“C’est vrai qu’il faut faire la promotion de la chirurgie de
district. On est en retard par rapport à la chirurgie au
niveau des districts”, a-t-il dit au cours d’une réunion du comité régional de développement consacrées à la planification opérationnelle annuelle en santé et au plaidoyer contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile.


Selon lui, ’’dans certains dans certains pays voisins du Sénégal, pratiquement, tous les districts disposent de médecin chirurgien’’


’’Dans la région de Fatick, aujourd’hui, il y a un
chirurgien généraliste et un gynécologue qui fait de la chirurgie obstétricale et on a deux blocs SOU (soins obstétricaux d’urgence) fonctionnels à Sokone et Gossas et on a un médecin en SOU en formation pour le bloc de Foundiougne”, a souligné Dr Traoré.


“Ce qui fait qu’on a deux médecins compétents en SOU qui font
des césariennes plus la gynécologue et un chirurgien généraliste dans la région’’, a-t-il fait savoir.

’’C’est un nombre insuffisant pour près de 800.000 habitants alors que le ratio normal c’est un chirurgien pour près de 10.000 habitants”, a déploré le médecin chef de région médicale de Fatick.


A en croire Mouhamadou Traoré, “cette situation est la combinaison à la fois du déficit de politique de formation de
spécialistes et celui de leur répartition au niveau de l’ensemble du pays”.

’’Même si on forme des spécialistes, la plupart sont concentrés entre Dakar et Thiès au détriment de l’ensemble du pays. C’est une tendance qu’il faut inverser”, a indiqué M. Traoré


LEAVE A REPLY