Présidence de la fédération sénégalaise d'athlétisme: El Hadj Amadou Dia Ba est ‘'prêt''

8

Le médaillé d’argent olympique à Séoul 1988, El Hadj Amadou Dia, a déclaré hier sa candidature à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA). 

El Hadj Amadou Dia Ba est candidat à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA). L’ancien vice-champion olympique du 400 m haies se dit ‘’prêt’’ à  endosser cette responsabilité afin de ‘’relancer’’ la discipline au Sénégal. C’est en conférence de presse, hier, qu’il a officialisé sa candidature portée par le Collectif des anciens internationaux, techniciens, administratifs.

L’ancien spécialiste du 400 mètres haies a invité ses adversaires, Sara Oualy et Cheikh Tidiane Boye, à s’unir autour de lui. ‘’Nous convions les autres candidats à rejoindre le collectif. Nous les invitons à un consensus pour reconstruire l’athlétisme sénégalais’’, lance-t-il. C’est dans ce sens que s’inscrit le discours d’Amy Mbacké Thiam, selon qui Dia Ba est le seul candidat ‘’légitime’’ : ‘’J’appelle les autres à rallier le collectif autour d’El Hadj Amadou Dia Ba. Ensemble nous pourrons sortir l’athlétisme de l’ornière.’’

S’il est porté à la tête de la FSA, l’actuel directeur du Centre régional de développement (CRD/IAAF) de Dakar compte orienter son action autour de 3 axes principaux contenus dans un programme élaboré par le collectif. Il s’agit d’abord de la formation et de l’encadrement. Des sessions de formation sont prévues pour les cadres ‘’de tous niveaux’’, une suivie de la carrière des athlètes, la remise en place des écoles fédérales pour la relance des compétitions des jeunes.

Le deuxième volet sera axé sur les compétitions. Pour cela, Dia Ba et ses collaborateurs prévoient le retour ‘’aux traditionnelles rencontres avec la Côte d’Ivoire, le Ghana’’ et de ‘’s’ouvrir’’ aux pays limitrophes. Ils comptent également maintenir l’organisation du Meeting de Dakar du 4 avril, un grand marathon de Dakar.

Il y a aussi la tenue des championnats nationaux dans toutes les catégories, les journées nationales de détection réservées aux jeunes militaires, paramilitaires et élèves. Le dernier aspect et non moins important du programme est relatif aux infrastructures et équipements. Pour la tenue des compétitions, il est prévu la réfection de la piste du stade Iba Mar Diop. En vue de la reprise de la discipline en milieu scolaire, les terrains des grands lycées et universités seront aménagés.

Durant cette cérémonie de déclaration de candidature, les différents intervenants ont insisté sur la nécessité d’avoir des moyens pour le développement de la discipline. ‘’Notre athlétisme a besoin de moyens, surtout’’, a déclaré Amy Mbacké. En cela, la championne du monde du 400 mètres à Edmonton-2001 estime que Dia Ba est l’homme de la situation. Celui-ci compte d’ailleurs faire profiter le Sénégal de son carnet d’adresses.

L’Assemblée générale élective est prévue le samedi 16 décembre. Trois personnes ont présenté leurs candidatures pour la succession de Momar Mbaye. Il s’agit de l’ancien vice-président de la FSA, Sara Oualy, de l’ancien athlète Cheikh Tidiane Boye, et du président de l’Association des Olympiens d’Afrique, El Hadj Amadou Dia Ba, élu sportif du siècle au Sénégal en 2000.


LEAVE A REPLY