ACCULÉ FINANCIÈREMENT, AUCHAN VEND SES MAGASINS EN ITALIE ET AU VIETNAM

85

Auchan va vendre la “quasi-totalité” de ses magasins en Italie ainsi que ceux du Vietnam, un désengagement nécessaire compte tenu de sa situation économique “très difficile” après une perte de plus d’un milliard d’euros de sa maison mère en 2018.

La filiale italienne Auchan Retail Italia détient environ 1.600 magasins de tous formats – hypermarchés, supermarchés, ultra-proximité et activités numériques – sous les marques Auchan et Simply, en propre ou en franchise.
Elle en cède la “quasi-totalité” à Conad, un groupe italien coopératif de distribution, pour un montant qui n’a pas été précisé. Selon une source proche du dossier, il s’élève à près d’un milliard d’euros.

Conad, basé à Bologne (nord), a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 13,4 milliards d’euros dans 3.225 points de vente. La société se présente comme “la plus grande organisation italienne de commerçants indépendants de commerce au détail, leader sur le segment des supermarchés”.

“Nous sommes intimement convaincus que Conad sera plus à même de réussir” a déclaré le président d’Auchan retail, Edgard Bonte dans une interview. Le groupe italien doit reprendre les 14.600 salariés d’Auchan en Italie, qui réalise un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros dans la péninsule, mais y a enregistré depuis 2011, “huit années consécutives de pertes”, a précisé M. Bonte. L’opération qui ne concerne ni les 33 supermarchés non-franchisés de Sicile, ni les 50 magasins de l’enseigne Lillapois, aura “des impacts forts en pertes exceptionnelles en 2019”, a prévenu M. Bonte.

Coupes franches

Le groupe a également annoncé la vente de ses 18 magasins au Vietnam, où il était installé depuis quatre ans : “le processus de cession a été annoncé aux équipes sur place”, soit 850 personnes, a affirmé à l’AFP un porte-parole.
“Malgré un marché très prometteur, nous n’avons pas su trouver un modèle qui s’avère rentable”, a-t-il ajouté. La filiale vietnamienne a réalisé 45 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018.

“Nous avons peut-être trop attendu pour prendre acte de certaines situations” a déclaré M. Bonte selon lequel “en soixante ans d’histoire, Auchan n’a jamais fait des arbitrages de cette ampleur”.

Non cotée en Bourse et propriété de l’Association familiale Mulliez (AFM), Auchan Holding, qui a perdu 1,145 milliard d’euros en 2018, avait annoncé début mars un plan de “redressement” de son secteur distribution. Depuis, les premières coupes franches dans le réseau sont intervenues. Fin avril, le groupe a lancé la cession de 21 sites en France concernant potentiellement entre 700 et 800 salariés. Dans l’Hexagone, il compte 637 magasins sous enseignes et emploie 73.800 collaborateurs.

En Italie, Auchan Retail avait déjà fermé 23 magasins en 2018.
“Le marché du détail italien est très difficile, tant pour des raisons de dynamique, avec le niveau de dépenses dans les supermarchés qui est à l’arrêt et qui peine à se reprendre, que du fait des rapports avec la politique”, a expliqué à l’AFP Carlo Alberto Carnevale Maffe, professeur de stratégie à l’université Bocconi de Milan.

“Dans ce secteur, la politique compte parce que la question de l’ouverture des magasins et de la flexibilité du travail sont des thèmes cruciaux dans les services. Ce sont des signaux qui conduisent les investisseurs européens à sortir du pays”, a-t-il dit, en citant la volonté évoquée du gouvernement populiste italien de fermer les centres commerciaux le dimanche.
Carrefour est lui aussi en train de redimensionner son réseau dans la péninsule, avec notamment une réduction de 4% de ses effectifs.
Pour le professeur Carnevale Maffe, cette opération n’est en tout cas pas “un signal positif pour l’attractivité du marché italien”.

Selon le syndicat italien Filcams Cgil, l’organisation d’une rencontre au sujet de l’avenir de près de 20.000 employés du groupe français en Italie est “absolument prioritaire”. “Il n’est pas acceptable que cette opération puisse conduire à des licenciements ou à une sensible dégradation des conditions de travail”, s’est-il inquiété.
Le directeur général de Conad Francesco Pugliese a d’ores et déjà souligné que le réseau acheté, malgré ses difficultés, “avait un grand potentiel et était complémentaire” au sien. Avec ce rachat, Conad deviendra le leader de la grande distribution en Italie, devant Coop, avec un chiffre d’affaires de quelque 17 milliards d’euros.

Auchan précise que “les galeries commerciales dans lesquelles figurent les magasins Auchan ou Simply cédés à Conad continueront d’être exploitées par Ceetrus (filiale immobilière du groupe Auchan, NDLR) qui poursuit son activité en Italie”.
En France, pour reconquérir sa clientèle, Auchan compte monter en gamme sur l’approvisionnement en produits frais. “Notre vrai sujet pour l’accélération sur les produits bio et les circuits courts sera de mettre en place des relations avec l’amont qui sécurisent l’approvisionnement d’un côté et assurent une juste rémunération des agriculteurs de l’autre” a dit M. Bonte.

LEAVE A REPLY