« J’ai perdu toute ma famille dans le crash du Boeing 737 max »

374

 Paul Njoroge a perdu toute sa famille lorsque le vol 302 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé, six minutes après son décollage d’Addis-Abeba, le 10 mars. 157 personnes sont mortes sur le coup.

« J’ai perdu ma femme Carole, mes trois enfants Ryan, Kelly et Ruby et ma belle-mère. Je me sens si seul. Je regarde les gens. Je les vois jouer dehors avec leurs enfants et je ne peux pas avoir mes enfants – je ne pourrai plus jamais revoir leur visage ni entendre leur voix. »

Paul vit maintenant dans les maisons de ses amis car il est incapable de rentrer chez lui.

Il ne supporte pas de voir les chaussures de ses enfants dans le couloir où ils les ont laissées pour la dernière fois. « Je peux encore voir leurs pieds en eux. Je n’y retournerai jamais. » Il attend que la famille remballe les affaires dans la maison.

Lorsque l’ET302 s’est écrasé, c’était le deuxième Boeing 737 Max à s’écraser en quatre mois. La première a eu lieu en Indonésie en novembre 2018.

Les rapports préliminaires ont révélé que le même système de commandes de vol était en cause dans les deux accidents.

Aujourd’hui, des familles du monde entier veulent savoir pourquoi 157 personnes sont mortes dans un deuxième accident. Ils se demandent pourquoi les avions n’ont pas été cloués au sol après le premier crash.

LEAVE A REPLY