Nouveaux documents déclassifiés sur le 11 septembre 2001

436

Les documents officiels US déclassifiés
nous permettent souvent de découvrir des vérités parfois fort
différentes de celles que nous croyions connaître,et cela,  longtemps
après que des faits importants se soient produits.

C’est à partir de ces documents
déclassifiés que Philippe de Villiers, par exemple, a pu établir la
vérité sur le degré d’implication intéressée des USA dans la création et
l’organisation de l’Union Européenne depuis la fin de la Deuxième
Guerre Mondiale.

J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu

De nouveaux documents viennent d’être
« déclassifiés ». Ils concernent les attentats du 11 Septembre 2001 et
l’histoire bien connue « des Israéliens dansants » que beaucoup d’entre
nous avaient oubliée.

Il y a deux jours, suite à ces nouvelles publications, le site Panamza
a réalisé  un reportage à la fois intéressant et troublant. Il présente
une succession  de faits incontestables (et incontestés) replacés dans
une perspective historique couvrant plusieurs décennies.

Ce reportage laisse perplexe lorsque
l’on sait que les événements du 11 septembre ont constitué le facteur
déclenchant de l’invasion de l’Irak et, au delà, du chaos au Proche et
Moyen Orient que nous avons, peu ou prou, contribué à créer et à
entretenir par une politique étrangère irresponsable.

Sur le lien suivant, vous trouverez l’excellent reportage de Panamza et, en particulier, des vidéos courtes et intéressantes.

Je rappelle au lecteur, en complément du reportage de Panamza, deux vidéos qu’il ne faudrait jamais oublier:

1 – Le témoignage (5mn) du général US Clark,  ancien commandant en Chef de l’OTAN, qu’il faut voir et revoir inlassablement pour comprendre:

2 – L’excellente émission TV de notre chaîne parlementaire parue sous le titre: Mensonges, guerre et vidéo.

Nouveaux documents déclassifiés sur le 11 septembre 2001

1036 vues 15 mai 2019 4 commentaires PolitiqueGénéral Dominique Delawarde

Nouveaux documents déclassifiés sur le 11 septembre 2001

Les documents officiels US déclassifiés
nous permettent souvent de découvrir des vérités parfois fort
différentes de celles que nous croyions connaître,et cela,  longtemps
après que des faits importants se soient produits.

C’est à partir de ces documents
déclassifiés que Philippe de Villiers, par exemple, a pu établir la
vérité sur le degré d’implication intéressée des USA dans la création et
l’organisation de l’Union Européenne depuis la fin de la Deuxième
Guerre Mondiale.

J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu

De nouveaux documents viennent d’être
« déclassifiés ». Ils concernent les attentats du 11 Septembre 2001 et
l’histoire bien connue « des Israéliens dansants » que beaucoup d’entre
nous avaient oubliée.

Il y a deux jours, suite à ces nouvelles publications, le site Panamza
a réalisé  un reportage à la fois intéressant et troublant. Il présente
une succession  de faits incontestables (et incontestés) replacés dans
une perspective historique couvrant plusieurs décennies.

Ce reportage laisse perplexe lorsque
l’on sait que les événements du 11 septembre ont constitué le facteur
déclenchant de l’invasion de l’Irak et, au delà, du chaos au Proche et
Moyen Orient que nous avons, peu ou prou, contribué à créer et à
entretenir par une politique étrangère irresponsable.

Sur le lien suivant, vous trouverez l’excellent reportage de Panamza et, en particulier, des vidéos courtes et intéressantes.

Je rappelle au lecteur, en complément du reportage de Panamza, deux vidéos qu’il ne faudrait jamais oublier:

1 – Le témoignage (5mn) du général US
Clark,  ancien commandant en Chef de l’OTAN, qu’il faut voir et revoir
inlassablement pour comprendre:

2 – L’excellente émission TV de notre chaîne parlementaire parue sous le titre: Mensonges, guerre et vidéo.

L’ensemble de ces documents qui
rafraîchissent notre mémoire, nous permettent de mieux comprendre
l’origine des troubles qui agitent la planète aujourd’hui.

Général Dominique Delawarde

*****

INFO PANAMZA. Le FBI a
déclassifié une partie des 76 photos capturées par les « joyeux » agents
du Mossad qui furent arrêtés le 11 septembre 2001. L’une représente
Sivan Kurzberg, tenant un briquet allumé avec le World Trade Center en
arrière-plan, LA VEILLE de l’attentat.

Un incroyable rebondissement : le 7 mai 2019, le FBI a satisfait la requête d’un citoyen américain qui avait demandé (via la procédure du FOIA) la copie d’une partie des 76 photographies jusqu’alors classifiées et relatives au dossier des Israéliens joyeux du 11-Septembre (surnommés aux États-Unis « dancing Israelis »).

L’individu a dévoilé -samedi soir, via son compte des réseaux sociaux- un extrait des documents recueillis.

Panamza est entré en contact avec lui afin de coopérer ensemble sur la publication et l’analyse de ces image-clés.

Avant d’aller plus loin, rappel (pour le lecteur re-découvrant le sujet) des derniers éléments du dossier Panamza :

Israël et le 11-Septembre : la vérité interdite (11.09.18)

Israël et le 11-Septembre : un think-tank US valide Panamza (02.02.19)

11-Septembre : le FBI accusé d’avoir caché la piste israélienne (31.03.19)

Israël et le 11-Septembre : un brillant universitaire persiste et signe (08.04.19)

Voici les premières photographies
capturées depuis le toit des Appartements Doric et dévoilées à la suite
de la déclassification du FBI qui fut actée en date du 28 mars 2019. Les
visages -et leurs expressions joyeuses- demeurent censurées.

La dernière photographie est complétée d’une image extraite d’un reportage réalisé par Channel 4,
en 2004, représentant l’horizon visible depuis le toit. Les tours
jumelles du World Trade Center (aujourd’hui remplacées par la Freedom
Tower) figuraient au milieu de l’image.

Un
détail-clé est à souligner  : la 3ème image (représentant un homme
tenant un briquet allumé) et la 5ème image (dans laquelle un homme tient
une cigarette) sont estampillées à la date du 10 septembre 2001.

En 2011, j’avais obtenu (via une
citoyenne américaine demeurée anonyme et surnommée « Andie531 ») les
premiers documents déclassifiés du FBI sur l’afffaire.

Un passage troublant du rapport
d’enquête faisait état d’une visite -antérieure au 11 septembre 2001- de
l’un des 5 Israéliens liés au Mossad (Sivan Kurzberg) dans les
appartements Doric, lieu dans lequel ils avaient été aperçus sur le toit
(en train de filmer/photographier la première tour en flammes) et
dénoncés à la police.

Date de sa visite selon le FBI : le 10 septembre 2001.

Quand Kurzberg avait été détenu (pendant 71 jours), son avocat avait reconnu auprès du New York Times qu’il figurait sur la photographie en train de tenir un briquet allumé…devant les tours embrasées.

D’après Steven Noah Gordon, il s’agissait là d’une « attitude peut-être offensante » mais « non criminelle ». Une thèse qui sera relayée et soutenue en juin 2002 par ABC News lors d’une enquête spéciale entièrement consacrée à cette affaire : probablement immatures d’après la chaîne d’information, ces jeunes gens n’auraient disposé d’aucune information antérieure à propos des attentats.

L’avocat avait menti sur un point : la date de cette image. Selon lui, cette posture saugrenue avait été capturée après
l’impact des deux avions dans le World Trade Center. Or, la photo en
question est datée -comme le révèle la dernière déclassification du
FBI- du 10 septembre 2001.

En clair : Kurzberg, un jeune homme de
22 ans alors employé par le Renseignement israélien et longuement
interrogé par le FBI avant d’être discrètement renvoyé à Tel Aviv, avait
simulé l’embrasement des tours à la veille de l’attentat.

Panamza reviendra très prochainement et plus en détail sur les nouveaux éléments d’information qui lui seront transmis par le citoyen américain à l’origine de ces révélations.

reseauinternational.neT

LEAVE A REPLY