People R. Kelly dément les accusations d’abus sexuel et fond en larmes

328

People R. Kelly dément les accusations d’abus sexuel et fond en larmes

R. Kelly dément les accusations d’abus sexuel et fond en larmes R. Kelly s’est rendu sur le plateau de l’émission de la chaîne américaine CBS, This Morning, pour répondre aux accusations portées à son encontre dans le documentaire Surviving R. Kelly. C’est un homme en larmes que les téléspectateurs ont découvert. Lorsque la présentatrice Gayle King a détaillé tous les abus sexuels dont il est accusé, notamment d’avoir séquestré des femmes pour en faire ses esclaves sexuelles, il a craqué. « Arrêtez ça. J’arrête de jouer. Je n’ai pas fait ces choses. Ce n’est pas moi. Je me bats pour ma putain de vie ! », a lancé, en pleurs, le chanteur de 52 ans. NEW: R&B singer R. Kelly, charged with aggravated sexual abuse, angrily denied the accusations in a new interview with @GayleKing, insisting the claims are “rumors” & “not true.” Kelly has pleaded not guilty; see the first clips here & watch @CBSThisMorning Wednesday at 7a ET. pic.twitter.com/5yT1QwPsIq — CBS Evening News (@CBSEveningNews) 5 mars 2019 Sa défense Tentant de convaincre de son innocence, il a expliqué qu’il « n’a pas besoin » de séquestrer une femme pour obtenir ses faveurs. « Faites appel à votre bon sens. Oubliez les blogs, oubliez ce que vous pensez de moi, et haïssez-moi si vous voulez… Mais usez de votre bon sens. Combien j’aurais été stupide de faire ça, avec mon passé fou et ce que j’ai traversé… Alors, maintenant, j’ai besoin d’être un monstre et de retenir des femmes contre leur volonté, de les enchaîner dans mon sous-sol sans les laisser manger ou sortir ? », a-t-il rétorqué au présentateur. R. Kelly a été mis en examen pour agression sexuelle aggravée sur quatre femmes dont trois étaient mineures au moment des faits. Dix chefs d’inculpation ont été retenus contre l’interprète de I Believe I Can Fly, qui risque 2 à 7 ans de prison pour chaque infraction et pourrait donc passer le reste de sa vie derrière les barreaux

LEAVE A REPLY