Présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC : Tshisekedi confirme provisoirement son avance dans les 26 provinces : 46,8%

37

– Des résultats de l’élection présidentielle actuellement enregistrés
par la Commission Electorale Nationale Indépendante, mais non encore
officiels, laissent percevoir une nette et irréversible avance du
candidat N° 20, Félix Tshisekedi de l’UDPS, soutenu par Vital Kamerhe et
son parti l’UNC  
En tête avec la majorité absolue dans 11 des 26 provinces, encore
en tête avec une majorité relative dans 3 des 15 provinces restantes,
venant en 2ème position dans 8 des 12 autres provinces, au stade actuel
des recensements des votes des élections du 30 décembre dernier,
notamment l’élection présidentielle, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi
(FATSHI) est en train de réaliser le rêve que nourrit le peuple
congolais de voir accéder à sa tête des citoyens désignés souverainement
par eux, après le précédent que constituèrent, les premières  élections
générales  en mai 1960,  remportées haut la main par le Mouvement
national congolais (MNC) de Patrice Lumumba.
 

 
Avec donc un total de 46,8%, FATSHI, successeur de l’opposant
historique Etienne Tshisekedi Wa Mulumba  devance de loin le candidat du
régime sortant, Emmanuel Ramazany Shadary, qui ne vient qu’en 3ème
position derrière le candidat de la coalition Lamuka, Martin fayulu,
payant ainsi la rançon du régime Kabila dont il est l’une des figures
honnies. 
 
Sans surprise, serait-on tenté de dire, puisque deux mois avant les
élections, soit le 30 octobre, le Bureau d’études, de recherches et de
consulting international (BERCI) et le Groupe d’études sur le Congo, de
l’Université de New York, avaient publié un énième sondage sur les
élections en RDC – à l’époque prévues pour le 23 décembre- qui donnaient
Tshisekedi en tête des intentions de vote (36%) avec une progression
dans l’ouest et le sud-est de la RDC. Il était alors suivi dans ce
sondage réalisé du 29 septembre au 15 octobre sur un échantillon de 1179
personnes âgées de 18 ans et plus et réparties dans les 26 provinces du
pays par Vital Kamerhe de l’UNC qui récoltait 17% des intentions
favorables.
 
Ce n’est donc pas une coïncidence si à trois jours de la
publication des premiers résultats par la CENI, Tshisekedi qui bénéficié
du soutien inébranlable de Kamerhe approxime déjà la majorité absolue
et pourrait même les dépasser d’ici là, nonobstant le fait que certains 
circonscriptions électorales du Nord-Kivu et du Maï-Ndombe qui sont
considérés comme ses bastions ont été empêchés de voter, sans compter le
fait que trois sacs de bulletins   de Tshisekedi aient été jetés par la
CENI au bord d’une rivière à Bukava dans le Sud-Kivu, en plus des
nombreuses autres irrégularités organisées à dessein pour favoriser le
candidat du régime.
 
Nous y revenons.
 
Cameroonvoice

Afrique Monde

Advertisements
SHARE

LEAVE A REPLY