Sénégal : controverse après le désaveu de l’UE sur le système des parrainages

146

Le rapport de la mission d’observation de l’Union
européenne sur l’élection présidentielle du 24 février dernier ne fait
pas l’unanimité au sein de la sphère politique sénégalaise. Celui-ci
préconise notamment de mener une réflexion sur le controversé système
des parrainages citoyens, dont certains aspects « portent atteinte au
principe d’égalité entre les candidats ».

« Abandonner le parrainage citoyen pour les élections locales » de décembre 2019 et « mener une réflexion d’ensemble sur son application » pour les autres scrutins. C’est l’une des recommandations faites par la mission d’observation électorale de l’Union européenne portant sur l’élection présidentielle de février 2019, dans son rapport présenté lundi. Une préconisation qui sonne comme un désaveu pour la très controversée réforme du code électoral adoptée en avril 2018 et unanimement rejetée par l’opposition sénégalaise.

Avantage au premier candidat ayant déposé sa liste

Dans ses observations, la mission européenne souligne également le caractère aléatoire instauré par l’ordre de dépôt des dossiers de parrainages devant le Conseil constitutionnel. « Rien ne peut justifier qu’un avantage soit accordé au premier candidat ayant déposé sa liste alors qu’il ne s’agit là que d’une circonstance sans rapport avec un critère de représentativité », souligne notamment le rapport, faisant référence à l’invalidation des signatures sur les listes déposées en second en cas de doublons.

Le critère de l’ordre de dépôt pour l’examen des listes de parrainages porte atteinte au principe d’égalité entre les candidats z Si le système des parrainages est jugé « légitime [afin] d’opérer une sélection raisonnable parmi les candidats potentiels » et éviter les candidatures fantaisistes, pour l’Union européenne, il « pose notamment le problème du secret du vote dans le cadre d’élections locales », estime Denis Petit, analyste électoral et membre de la mission d’observation de l’UE. « Dans une petite communauté, le parrainage, qui peut être interprété comme une intention de vote, exposerait nécessairement le citoyen concerné », illustre-t-il.

Le critère de l’ordre de dépôt pour l’examen des listes de parrainages porte atteinte au principe d’égalité entre les candidats

jeuneafrique.com

LEAVE A REPLY