USA et Israël mettent en place des opérations pour créer le chaos en Algérie

66

Des
agissements sont en cours pour faire virer les manifestations
pacifiques en Algérie au chaos. Au moins deux cellules d’opération ont
pris en charge cette mission.

Le
journal libanais Al-Binaa met en garde contre les agissements visant à
dérouter les manifestations pacifiques en Algérie, dénonçant les
mauvaises intentions de certains pays de pousser l’Algérie vers le
déclin.

Israël
et les puissances coloniales surtout les États-Unis ne veulent pas que
les manifestations en Algérie se poursuivent dans le calme, écrit le
journal libanais.

Citant
une source proche des milieux de renseignements et spécialisée dans
l’analyse des mouvements populaires dans le monde, le journal Al-Binaa
se penche sur les agissements américano-israéliens en rapport avec les
évolutions en cours en Algérie. L’auteur tient à évoquer certains points
importants à ce sujet :


Dans la ville de Rabat au Maroc, se trouve le QG d’une cellule
d’opération centrale, conçue spécialement pour « la gestion de la
révolution » en Algérie.  Quatre officiers de renseignements américains
et six, marocains, sont membres de cette cellule d’opération. Ils ont
pour collègues 12 « spécialistes de destruction », ressortissants, tous,
de la Serbie et membres d’une organisation qui avait organisé par le
passé la révolution en couleur en Serbie. Ces personnes sont soutenues
financièrement par les États-Unis.

Cette
cellule d’opération a pour responsabilité de coordonner les opérations
ainsi que de financer, guider et armer les personnes chargées de
s’introduire dans les manifestations pacifiques en Algérie afin de les
faire basculer dans les violences et affrontements armés.


Les plans de cette cellule d’opération sont supposés être réalisés par
deux autres cellules d’opération sophistiquées en charge des opérations
sur le terrain dont l’une a son siège à Oujda, ville marocaine près des
frontières de l’Algérie. Cette cellule d’opération aussi est dirigée par
11 officiers des renseignements américains, marocains et serbes.

La
deuxième cellule d’opération se trouve à Errachidia, toujours au Maroc
située à seulement 80 km de la frontière commune avec l’Algérie. Et
c’est toujours les agents américains, israéliens et serbes qui la
dirigent.


Les entraînements militaires s’organisent dans trois casernes dont
l’une se trouve au Maroc sur la rive de l’océan Atlantique et l’autre,
sur le sol de la Mauritanie près de la frontière marocaine.

Selon
l’article d’Al-Binaa, ces mesures ont été planifiées bien avant le
début des manifestations en Algérie, en ce sens que les États-Unis et
Israël se seraient préparés à l’avance pour tirer profit de toute
contestation de rue en Algérie. Quelle que soit la nature de ces
protestations, l’objectif commun américano-israélien consiste faire
virer au chaos l’Algérie.

Pour
preuve, le journal rappelle que l’ancien conseiller du président
américain, Steve Bannon, a créé il y a quelques mois à Bruxelles un
bureau ayant  pour mission d’organiser des révolutions de couleur en
Europe. Et en plus, il existe des preuves selon lesquelles le
milliardaire américain, George Soros, est un sponsor majeur de tous ces
agissements y compris la fourniture d’armes aux sbires.

source:http://parstoday.com/fr/news/africa-i76756-algérie_les_mains_sales_israélo_américaines

————–

Depuis
2013, conscients que la chute du régime algérien se rapproche, les
Etats-Unis placent leurs pions. Ci-dessous, deux articles sur le sujet
de 2013.

Les USA préparent une force d’intervention rapide en prévision de la chute du régime algérien

Moron-de-la-Frontera.jpg

Le
gouvernement de Mariano Rajoy a autorisé diligemment les USA à déployer
sur le territoire espagnol, une force d’intervention rapide, en
prévision d’un chaos généralisé prévu en Algérie. 

la base Morón de la Frontera située à la province de Séville en
Andalousie, se déploieront dans les jours qui viennent, un demi-millier
d’éléments des forces spéciales, relevant du corps des Marines de l’US
Navy, ainsi que 8 avions militaires américains. 

Cette force d’appoint américaine, sera investie de la mission
d’intervenir en Algérie, où les prémices d’un chaos généralisé se font
de plus en plus précises, notamment dans le sud du pays, et à l’approche
des présidentielles par lesquelles, l’actuel président Abdelaziz
Bouteflika, compte s’éterniser au pouvoir en se confectionnant un
scrutin le faisant succéder une 4ème fois, à lui-même. 

Selon le journal londonien Al Quds Al Arabi qui a rapporté cette
information, la décision espagnole d’autoriser les USA à déployer leurs
forces, s’est prise inhabituellement vite. 

En effet, quelques jours ont suffit à Mariano Rajoy, pour transmettre
son feu vert à Washington, pour dépêcher ses forces et ses avions,
témoignant ainsi par sa hâte, de l’imminence du danger couvant en
Algérie, le régime pouvant tomber en désuétude à tout moment. 

La même source a indiqué que les 500 marines auront pour mission
d’assurer la sécurité des quelques ressortissants américains en Algérie
ainsi que du personnel diplomatique US, et d’opérer leur évacuation du
pays. 

Rappelons que Bruce Riedel ex-conseiller présidentiel américain, ayant
servi sous 4 présidents, avait prédit pour l’Algérie, l’explosion d’une
révolte populaire qui viendrait à bout de la dictature militaire en
place. 

Lors d’une conférence donnée en décembre 2012 à l’institut royal ElCano à
Madrid, Bruce Riedel, qui compte parmi les experts américains, les plus
en vue, spécialisé en questions de terrorisme, sécurité et de politique
du moyen orient, avait déclaré que : « L’Algérie souffre d’un régime
policier, sa société est renfermée et point de volonté réformatrices
chez les tenants du pouvoir, n’est à l’horizon ». 

« Les mêmes conditions ayant conduit à l’explosion populaire en Egypte,
sont réunies en Algérie, une pression démographique grandissante et mal
maitrisée, une jeunesse au désarroi, désespérée et l’absence totale de
toute ouverture politique » avait il analysé. 

Bruce Riedel avait alors averti que « dépenser des milliards de Dollars,
pour acheter un silence provisoire du peuple, ne sera plus d’aucun
effet dans un avenir proche ». 

il conclut que le processus est enclenché et que le soulèvement populaire généralisé arrivera sous peu. 

Sa conférence donnée en décembre 2012, ses prédictions révélées justes,
ce mois d’avril 2013, en témoigne la grogne populaire dans le sud et en
Kabylie, que les répressions violentes par le régime, et les graves
atteintes aux droits de l’homme les accompagnants, ne font que
renforcer.

—————–

Le gazoduc nord-africain pour objectif ?

Des
milliers de Marines ont pris position dans le sud de l’Espagne depuis
plusieurs mois. Que recherchent vraiment les USA ? Contrôler
effectivement l’Afrique, se rapprocher du Proche-Orient (au cas où),
mais surtout, Obama attend la mort du Président algérien. 

Si
les américains se placent dans le sud de l’Europe, c’est surtout pour
surveiller l’Afrique énergétique. Un gazoduc est en effet en
construction dans le nord de l’Afrique pour libérer l’UE du joug russe
et du géant Gazprom qui décide de ses prix. L’Union Européenne est
dépendante de la Russie. Elle cherche donc une alternative plus rentable
et scuritaire. Ce projet européen de gazoduc est en partie financé par
les USA.

 Il
sera construit en deux temps. Le premier tronçon passera excatement
dans les pays en plein printemps arabe (car celui-ci n’est pas encore
terminé). Il partira de Syrie (qui doit donc tomber), suivra lEgypte, la
Libye et la Tunisie pour remonter vers l’Italie par voie sous-marine.
D’où la présence américaine. Le second tronçon partira de Tunisie pour
joindre l’Algérie et remontera vers l’Espagne, d’où la présence
américaine en Espagne. Mais il est plus difficile à destabiliser
l’Algérie très attachée à Bouteflika. Ils patientent donc. 

Une présence militaire quelque part n’est jamais le fait du hasard. 

Alexander Doyle pour WikiStrike

LEAVE A REPLY