Crise migratoire à Calais / une honte et un échec flagrant de la communauté internationale, selon Horizon Sans Frontières

imagesLa gestion de cette crise migratoire sans précédent qui secoue l’Europe risque de susciter  d’autres tensions et des dissensions  avec l’évacuation de la jungle de Calais.

 L’exaspération a atteint son paroxysme provocant  une extrême indignation à travers le monde  avec une  situation  de plus en plus difficile à supporter.

Ces migrants vivent dans des conditions d’hygiène déplorable et  une véritable urgence

Humanitaire s’impose.

 L’hiver aidant, beaucoup d’ entre eux manifestent déjà des signes de faiblesse et des pathologies liées à la grippe et la galle.

Environ  50  et 70 personnes se présentent chaque jour  à MSF pour des raisons  de santé.

 A  cette crise, s’ajoute  un climat de haine  entre autochtones et migrants occasionnant une situation très explosive et tendue. Il y a quelques jours  un homme soupçonné d’être un militant d’extrême droite avait brandi son arme sur un migrant.

 Environ  4000 réfugiés  tentant  de rejoindre l’Angleterre vivent à Calais, créant   deux  réalités et deux mondes qui ne se comprennent plus.

Et malgré les appels des humanitaires, du Pape François  en faveur des migrants, l’Europe continue de s’ériger en forteresse avec des barricades  juridiques, physiques et politiques.

La thèse sécuritaire est avancée et  maquillée par  des craintes de terrorisme.

 On amalgame migration et terrorisme et certains dirigeants  politiques Européens ayant échoué dans leur idéologie classique surfent avec l’immigration extra européenne et l’islam.

Certains  reprochent à la chancelière Allemande Angela  Merkel d’exposer l’Europe au terrorisme.

« comment peut-on laisser des gens vivre comme ça, dans la boue ? » s’indignait Jeremy Corbyn  le leader britannique.

La Belgique  ferme ses frontières, suivie de la Macédoine et le ministre grec de l’immigration vient de déclarer que son pays ne sera pas le « Le Liban de l’Europe, un stock d’âmes »

Le continent Européen est en train de piétiner sur ses valeurs  humaines et la liberté de circulation une de bases fondamentales de l’espace  Schengen.

Ses frontières sont devenues des lieux de souffrances, d’humiliation  pour les migrants qui fuient la misère, les persécutions et les guerres.

L’Europe premier pole d’immigration avec un solde migratoire de plus 1.4 millions plus que dans l’ ensemble USA – CANADA – NOUVELLES ZELANDES, elle est devenue  le carrefour des liens  économiques et politiques mais elle n’arrive pas à assumer les défis de la mondialisation.

Faudrait – il rappeler ne serait ce  que pour faire taire les passions irrationnelles que les Européens ont eu à migrer depuis plus de 4 siècles en Amérique du Nord, en Australasie et dans la moindre mesure en Afrique.

Ils fuyaient les misères, les persécutions religieuses et les famines à répétition.

Ente 1840 et 1860 plus de 4 millions d’Européens sont entrés aux Etats Unis  et entre 1850 et 1860 :951000 Allemands ,914000 Irlandais, 317000 Britanniques ,76000 Français  etc.

Aujourd’hui, cette  tendance s’est  renversée et  l’Europe attire comme un aimant de par sa stabilité sociale et « économique  » mais face à cet afflux de migrants, elle a peur de perdre son identité et d’être  détrônée socialement, culturellement par cette immigration extra européenne.

L’immigration étant  un facteur d’équilibre social-économique,  depuis Adam Smith, les migrants ont été toujours des alternatives aux problèmes d’ordre structurel et conjoncturel des pays d’accueil.

 Cependant  il faut un volet explicatif, éducatif et prospectif au sien des populations car avec la crise économique  et les attentats, les populations sont hostiles à l’immigration du fait des amalgames.

L’urgence d’une redéfinition des règles des migrations internationales dans ce contexte mondial de mobilité croissante des populations s’impose et l’organisation internationale de migrants horizon sans frontières estime que ce qui se passe à Calais et à  Dunkerque  est non seulement  une honte pour l’humanité  mais aussi  un échec de la communauté internationale.

HSF exhorte les Nations Unies à plus de fermeté avec  l’adoption de lois  plus universelles pour protéger ces  migrants en situation de détresse et de vulnérabilité et au renforcement des processus d’intégrations dans un monde déjà fragilisé par des crises et des tensions.

Par ailleurs l’organisation internationale  de migrants invite le monde entier autour d’un menu triptyque (Immigration-Paix-Sécurité) pour rétablir  la dignité des migrants et pour une véritable culture de la paix en vue d’un développement durable.

Toutefois l’immigration doit être au centre de gravité des réunions internationales avec l’intensification des flux sous l’aiguillon des changements climatiques, des crises  géopolitiques et géo-économiques et religieuses qui secouent notre planète.

 

Boubacar Seye

Citoyen Européen d’origine Africaine

Président d’Horizon Sans Frontières

Leave a Reply