Le Magal de Touba: Un héritage mondial

622

magal-touba-2magal-touba-3magal-touba

Chaque année la ville de Touba abrite le Grand Magal de Touba, un événement religieux (musulman) qui célèbre le départ en exil forcé vers le Gabon (1895-1902) de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du Mouridisme. Au-delà de sa célébration (cette année elle a lieu le 19 Novembre) qui regroupe de millions de pèlerins venus du monde entier, le Magal de Touba est de nos jours un héritage mondial.

Combien de fidèles sont-ils dans le monde ? Impossible de dire avec exactitude le nombre de disciples de Cheikh Ahamadou Bamba, tellement sa grandeur a fini par dépasser les frontières du Sénégal. On parle d’une dizaine de millions, de toutes races, de tout pays, adeptes des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba. Chaque année, ils répondent présent au Magal de Touba, au point que certains ont fini par l’appeler la  « petite Mecque ». Il est clair que le Magal de Touba ne peut être comparé à la Mecque dans la vie d’un musulman, mais sa célébration est tout aussi devenue un événement planétaire, célébré depuis 1948.

L’Objectif premier du Magal est spirituel. C’est cette dimension qui est mise en avant. Il s’agit de rendre grâce à Dieu, à travers des prières, pour les Bienfaits immenses qu’Il a accordés à Cheikh Ahmadou Bamba, mais aussi à tous les musulmans. Mais au-delà cette célébration est aussi festive, une occasion de faire du bien autour de soi, d’ouvrir sa porte à l’étranger, l’offrir un abri pour dormir et manger. Autant de valeurs devenues rares de nos jours et que le Magal de Touba nous rappel à chaque célébration. Autre aspect tout aussi important c’est la rencontre de cultures, africains, européens, américains et même asiatiques, pauvres ou riches, tous se confondent le jour de Magal, car selon les enseignements de Cheikh Ahamadou Bamba « Dieu n’a pas de race ». Mais aussi et surtout le Magal nous convie à l’unicité de Dieu, chaque année ce sont de centaines de chrétiens qui apportent leur aide dans les préparatifs de la célébration.   

Le Magal, c’est aussi des retombés importants sur le plan économique, notamment touristique. « Il est quasi impossible de dire le nombre de personne qui se déplace à destination de Touba (ville du Sénégal), notamment ceux qui viennent de l’étranger. On parle de plus de 3 millions de personne et à cette période tous les hôtels des villes voisines affichent complet. Mais il règne à Touba une telle solidarité que chacun trouve toujours un endroit où loger », explique Mamadou Mariem Diop de la plate-forme Jumia Travel. En l’espace de quelques jours, la ville sainte devient un carrefour commercial mais dans le respect de la religion. Selon certaines estimations, le Magal génère entre 300 et 500 millions de recettes en trois jours.

Le Magal offre également à de nombreuses familles l’occasion unique de  se  retrouver. Ainsi beaucoup de personnes profitent de cet événement pour organiser leur  rencontre familiale annuelle. L’événement devient un important facteur de renforcement  de liens familiaux pour des personnes de plus en  plus dispersés dans le monde avec le phénomène de l’émigration.

Ismael Cabral Kambell

Advertisements

LEAVE A REPLY