Port de Foundiougne-Ndakhonga : aller plus vite qu’en « fast track », il faut voler.

2232

 

Foundiougne, 7 septembre 2023. Aller plus vite qu’en  « fast track », il faut voler, a demandé le Directeur Général du Port Autonome de Dakar (PAD), Monsieur Mountaga SY au tout nouveau et premier directeur du Port de Foundiougne-Nakhonga, Monsieur Ngor DIONE. Le Directeur Général du PAD remettait les clés du Port de Foundiougne-Ndakhonga, à Ngor DIONE, lors d’une cérémonie à Ndakhonga, dans le hall du port, en présence de nombreux invités parmi lesquels des élus du Département de Foundiougne (Député, Conseillers départementaux, Maires, Hauts conseillers Territoriaux), des experts de l’Agence Nationale des Affaires Maritimes (ANAM), du PAD, des parents et amis venus du LOG incluant les communes de Foundiougne, Soum et de Mbam dont Ngor DIONE est aussi Maire.

En effet, s’adressant au nouveau directeur du port de Foundiougne-Ndakhonga, le directeur du PAD a déclaré que : « Sur instruction du Président de la République, Monsieur Macky SALL qui a confiance en vous, des moyens sont mis à votre disposition et tout mon département mobilisé à vous accompagner pour que le Port de Foundiougne-Ndakhonga soit opérationnel au plus tard, le 31 décembre 2023 ». Précisant que 2 milliards de francs CFA sont déjà mis à la disposition de Ngor DIONE pour recruter du personnel dont 300 jeunes pour réponde à la grande attente de ces derniers et 50 agents de sécurité. Mountaga SY a ajouté qu’une rallonge de 3 autres milliards sera mobilisée pour restaurer les services techniques et autres pour permettre au nouveau port de d’affréter, à la fin de l’année, une cargaison inaugurale de 50.000 tonnes de sel à destination de l’Algérie et de la France.

« Je m’engage à tout mettre en œuvre pour faire de ce port un hub logistique majeur pour le Sénégal et la région », a répondu Ngor DIONE qui, d’emblée a témoigné sa gratitude et adressé ses sincères remerciements au Président de la République pour la confiance accordée mesurant la portée du choix qui pour lui est une grande responsabilité et un honneur. « Oui, Monsieur le Directeur, nous irons très vite » ajoutant qu’il est conscient des défis qui attendent mais convaincu qu’ils pourront être relevés avec l’appui et le soutien de tout le monde surtout des autorités portuaires et des acteurs économiques pour faire du port de Foundiougne-ndakhonga un moteur pour le développement du pays.

Sur le retard apporté au démarrage du port, inauguré le 23 juillet 2015, par le Président de la République, Macky SALL, M. SY, a expliqué que le port avait au départ deux vocations principales : un port passager et un port commercial. Mais la première vocation qui consistait à contourner par la voie maritime la Gambie par les bateaux Anguène et Diambogne n’était plus de mise avec la construction du pont de Farafenny. Donc il a fallu ainsi trouver une autre vocation qui arrivée par le biais de la production pétrolière et gazière de notre pays pour installer ici un terminal pour le dépôt et la distribution d’hydrocarbures. Mountaga SY a beaucoup insisté sur le volet commercial par lequel il faudra d’abord écouler toute la production agricole du pôle Sine-Saloum et du Bassin Arachidier couvrant les régions de Diourbel, Fatick, Foundiougne, Kaffrine et de kaolack. Ensuite la production halieutique des quatre communes insulaires du Gandoul sans oublier les ports de Lyndiane et de kaolack. C’est ainsi que selon toujours M. SY, sel, arachide, poisson, maîs, mil, anacarde, mangue et autres destinés à l’exportation pourraient transiter par le port de Foundiougne- Ndakhonga.

M.DIEYE, Représentant de l’ANAM qui, au pas de charge, a dirigé la visite des lieux qui a duré plus de deux heures, a salué la collaboration du village de Félir pour son appui en eau à travers son forage informant que 3.000 manœuvres et ouvriers dont 1.000 jeunes ont travaillé dans les différents chantiers et que 250 parmi ces derniers ont subi une formation et peuvent même aller exercer ailleurs. Selon toujours le représentant de l’ANAM, avec un tirant de 6,5 m, des bateaux de 6.000 tonnes peuvent accoster et que jusqu’à 11.000 m3 de fuel peuvent être stockés.

Le port de Foundiougne-Ndakhonga est un investissement de 34 milliards de dollars auquel sont venus s’ajouter le péage et le terminal pétrolier. Trois ouvrages intimement liés aux avantages et retombées gigantesques pour la zone et le pays. Par exemple les hydrocarbures devant être acheminés et transitant par le nouveau port permettra de désengorger la PAD et assurer un important gain de temps aux camionneurs maliens qui ne seront plus obligés d’arriver à Dakar.

Alioune Loum,

fadoum.com