Trente milliards de FCFA de la BOAD pour l’élargissement et le renforcement des routes revêtues Kaffrine-Mbacké et Fatick- Foundiougne – Passy.

123

Le Conseil d’Administration de la BOAD s’est réuni, le 22 mars 2017, pour sa 105ème session ordinaire à Dakar (Sénégal).

Parmi les projets de financement partiel acceptés par ladite banque pour le Sénégal figurent deux importants programmes. Il s’agit d’abord du Programme d’entretien périodique 2017-2019 des routes revêtues de 722 km incluant l’élargissement et le renforcement des routes revêtues Kaffrine-Mbacké et Fatick-Foundiougne-Passy sur une longueur de 167 km. Montant: 30 milliards FCFA. Ensuite du Programme de Réhabilitation et extension des périmètres irrigués villageois des zones de Donaye-Diattar, Guédé, Mboyo et Podor dans le Département de Podor. Ce projet vise notamment une production additionnelle de 30 000 tonnes de riz paddy par an. Montant : 18, 5 milliards FCFA.

Le Conseil a approuvé l’Arrêté des comptes intermédiaires de la BOAD au 31 mars 2017, ainsi que quinze nouvelles opérations à court, moyen et long termes, d’un montant total de 256,377 milliards FCFA. Ces approbations portent à 4694,78 milliards FCFA le montant global des financements de la BOAD, correspondant à 1071 opérations.

Parmi les principaux objectifs et missions de la BOAD  : promouvoir le développement équilibré des Etats membres et de réaliser l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest” en finançant des projets prioritaires de développement rural, infrastructures de base, infrastructures modernes, télécommunications, énergie, industries, agro-industries, transport, tourisme et autres services et ce en sa qualité d’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) transformée en une Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) en 1994. La BOAD a été créée en 1973 par les États membres de l’UMOA: Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal et Togo. La Guinée Bissau les a rejoints en 1997.


LEAVE A REPLY