Cisse Kane Ndao:”Alious SALL est celui par qui le scandale est arrivé. Le dossier Petrotim est loin de livrer tousses secrets”

664

 

PHOTOS DE CKN

Qui se cache derrière Cissé Kane Ndao? Vous vous appelez ainsi ou c’est un pseudonyme?

 

Cissé Kane Ndao: Je m’appelle effectivement ainsi : mon homonyme s’appelait Cissé Kane, ancien haut magistrat, procureur très connu au Sénégal, ami de mon père qui me donna son nom.  D’ailleurs, ceux qui ont suivi l’émission Décryptage du 10 aout dernier ont pu mettre un visage sur mon nom

 

Comment vous présenter à nos lecteurs?

 

Je suis fonctionnaire, actuel Secrétaire général du Conseil départemental de Mbacké, passé par l’enseignement, après une maitrise en lettres  modernes mention très bien. J’ai été Professeur de lettres modernes, puis Secrétaire général du Conseil régional de Diourbel de 2009 à 2014 et maintenant comme indiqué plus haut Secrétaire général du CD de Mbacké.  Je suis par ailleurs titulaire d’un Master of science in management, d’un Executive MBA en Management public territorial de Sciences PO, on est deux africains à posséder ce diplôme et dernièrement je finissais un Master 2 professionnel en gestion de projet, gestion axée sur les résultats et pilotage du changement au Centre des ressources de l’Université Alioune Diop.

Je suis au plan politique Président de l’Alliance Démocratique pour la République, fondée depuis le 20 avril 2008.

 

D’aucuns, notamment ceux du régime actuel pensent que vous êtes un opposant caché. Ils fondent leur conviction sur votre propension à publier des contributions contre le régime de Macky Sall…

Si je ne suis pas très visible, c’est parce que nous faisons avec nos moyens, surtout que pour reprendre un grand homme politique de notre pays, « je n’ai pas géré de caisse noire  durant ma carrière » !

Je suis un  opposant assumé de ce régime dont j’ai cessé de partager l’orientation depuis le mois de juillet 2013. J’ai été le premier à attirer l’attention sur le basculement du régime vers  la situation ubuesque que nous déplorons tous aujourd’hui.

 

Soyez plus explicite?

 

Après les discours d’intention, Maréme Faye Sall  s’est composée très tôt sa cour et a pris ses marques pour dérouler sa prise de contrôle du pouvoir.

Ainsi les tout-premiers décrets pris par Macky Sall vont concerner la chasse aux sorcières déclenchée pour servir les intérêts de Maréme  Faye Sall en premier, et de ses amis.

C’est pourquoi dès qu’elle a mis la main sur la partie du patrimoine qui intéressait ses amis, la  CREI a cessé toutes poursuites contre les autres caciques du régime de Me Wade ciblés par l’ex procureur Alioune Ndao, qui sera limogé en pleine audience par la suite.

 

Ah bon, mais ce que vous avancez là est grave. Détenez-vous les preuves de ce que vous dites?

 

Je vous explique, en prenant depuis le début : retenons d’abord que Dubaï Port World avait été classé parmi le patrimoine de Karim Wade, accusé d’avoir acheté la licence auprès de la société mère. Il a fallu que Dubai intervienne personnellement pour que  la société soit retirée du patrimoine de Karim Wade.

Dès l’activation de la CREI donc, disais-je, le premier acte posé par l’acteur principal  du deal historique, Abdoulaye Sylla, l’homme à tout faire de Maréme Faye Sall, son argentier attitré  et coach actuel de son fils qui fait son entrée dans le monde des affaires sera de faire nommer illégalement son copain procureur adjoint de la CREI, par les soins de Macky Sall.

Au moment de la mise sous administration provisoire des sociétés dont on avait accusé Karim et Bibo Bourgi d’être les propriétaires, Abdoulaye Sylla sera royalement servi, parce qu’il recevra la société jugée la plus liquide de ce patrimoine sur lequel l’Etat avait mis la main : AHS.

Comment cela été fait ? AHS a été placé sous administration provisoire et confié à la Société Blue Value International.  Cette société a été créée par l’épouse d’Abdoulaye Sylla qui en était la directrice, après avoir acheté la licence auprès de la société mère dont le siège est aux Iles Caïman!

Abdoulaye Sylla par on ne sait par quel subterfuge s’est substitué à son épouse pour exercer les fonctions de responsable de cette société sans en avoir les compétences, et surtout, sans aucune  autre compétence même : Abdoulaye Sylla pour ceux qui ne le savent pas, n’a pas ne serait-ce que le brevet, il a abandonné ses études en quatrième ; c’est un ancien vendeur de seringues reconverti en vendeur de véhicules d’occasion qu’un heureux coup du sort à placé sur la route de Maréme Faye Sall. Voilà celui qui a géré un des fleurons de notre secteur aéroportuaire durant tout ce temps !

Cette société présente toutes les caractéristiques de la mal gouvernance du régime de Macky Sall, et symbolise à elle seule la puissance de Maréme Faye Sall.

AHS n’a pas renouvelé son matériel d’exploitation depuis qu’elle est sous administration provisoire.

Abdoulaye Sylla y a recruté une partie de sa famille.

Cheikh Ndiaye l’actuel directeur promu parce qu’il est rentré dans le deal en témoignant à charge contre Karim Wade y est avec son père qui gère l’agence d’intérim des travailleurs d’AHS tandis que sa deuxième épouse gère la société de gardiennage, et Maréme  Faye Sall y place ses amis via la Fondation servir le Sénégal : ils sont recrutés directement comme contractuels et embauchés au bout du délai légal, tandis que les intérimaires qui passent contractuels sont libérés, pour la majorité d’entre eux, et d’ailleurs, rappelons que l’Inspecteur régional du travail de Dakar avait été limogé de son poste par le ministre Mansour SY pour avoir osé infirmer une décision de licenciement d’agents contractuels qui protestaient contre leur licenciement illégal par Abdoulaye Sylla. C’est vous dire combien donc l’homme est puissant et craint même des ministres qui violent les décisions de droit pour le satisfaire !

Voila comment une décision illégale prise par Macky Sall, la nomination du procureur adjoint, sera le début de la mise sur orbite d’un homme de confiance de Maréme Faye Sall, en le plaçant à la tête d’une société dont il usurpera le poste d’administrateur provisoire par l’intermédiaire d’une société créée par sa femme.

Aujourd’hui, Abdoulaye SYLLA a évacué sa famille aux Etats Unis, et tous ses proches parents qui occupaient un poste de responsabilité à AHS ont démissionné du jour au lendemain.

S’ils veulent fuir la reddition des comptes c’est peine perdue!

Nous déposerons incessamment une lettre de dénonciation à l’OFNAC contre AHS.

 

 

Qui vous informe? D’ou est-ce que vous avez tiré toutes ces informations particulièrement sur Abdoulaye Sylla?

 

Des responsables très au fait de ce qui s’y passe n’ont pas manqué de porter à notre attention des informations qui méritent que la justice fouille la gestion d’Abdoulaye Sylla.

Nous sommes au Sénégal et étant de la même génération nous savons qui est qui.

 

 

Et quelles sont ces autres informations sur Abdoulaye Sylla puisque vous semblez en savoir davantage sur sa contestée gestion d’AHS?

 

Elles seront portées devant l’OFNAC dans la lettre de dénonciation que nous leur adresserons

et  elles seront portées à l’attention du public en même temps.

 

Qui sont ces autres protégés de Mme la Première Dame, Mariéme Faye Sall dont vous faites allusion?

 

Mais certains membres du gouvernement parmi les plus incompétents sont dans ce lot! Rappelez-vous les propos de Mbagnick Ndiaye en compagnie de Matar BA! Son principal lieutenant, Fada Ngène, ancien gérant de réseau piraté de chaines cryptées, fait la pluie et le beau temps à Fatick car il a l’oreille de Maréme Faye Sall !

Il déclare d’ailleurs  à qui veut l’entendre qu’il aurait été ministre s’il avait le brevet, le même niveau que Matar Ba dont il est l’un des conseillers, en plus d’être chargé de mission à la Présidence. Il tient le foncier à Fatick et présentement il est à Rio avec M. Ba en villégiature tandis que les athlètes se plaignent de  leurs mauvaises conditions là bas.

Retenez qu’il est le chargé de la construction des 15 postes frontaliers décidés par Macky dernièrement.

Voila les hommes que Maréme Faye Sall aime promouvoir et c’est ce qui explique la médiocrité dans la marche de notre régime.

 

Vos attaques contre le régime en place ne sont elles pas un clin d’œil, autrement dit une manière subtile de toquer à la porte du Macky…

 

Je vais vous donner une information : mes proches parents sont parmi les plus proches collaborateurs de Macky! S’il m’intéressait d’aller vers lui, je sais par où passer.

Je ne suis pas demandeur. Et d’ailleurs, lui-même il sait où me trouver s’il veut me parler. Je serais heureux dans ce cas, de lui dire de vive voix mes propositions pour l’aider à développer le Sénégal !

Aujourd’hui tout va à vau l’eau dans ce pays. Nous avons voté pour Macky Sall, non pas pour élire Maréme Faye Sall, mais bien parce qu’il nous avait vendu des formules qui se sont révélées à l’œuvre être du toc : « gouvernance sobre et vertueuse, la patrie avant le parti, servir et non se servir »,  et j’en passe !

 

Pour vous prendre au mot, c’est Marieme Faye Sall la vraie Présidente …

C’est Maréme Faye Sall qui est remerciée quand les ministres sont promus, quand un ministre menace de démissionner, c’est elle qui va le calmer, quand elle se promène avec un ministre dans sa voiture, Macky Sall intervient personnellement quand ce ministre est contesté sur le terrain politique : c’est clair que Maréme Faye Sall tient la main de Macky quand il signe les décrets!

Et d’ailleurs elle même l’a dit : « Les dossiers lourds, c’est moi qui les gère »!

 

Que pensez vous du frère de…Je fais allusion à Aliou Sall?

 

Aujourd’hui Macky Sall promeut sa famille! Heureusement que les décrets qu’il prend pour offrir notre pays à ses proches sont signés de sa main, et demain nous remonterons jusqu’à lui, pour déterminer si la gravité de certaines de ses décisions méritent une traduction devant la Haute Cour de Justice pour haute trahison.

 

 

Aliou SALL est celui par qui le scandale est arrivé. Le dossier Petrotim est loin de livrer tous ses secrets. Comment un homme censé peut-il entrainer son frère de Président dans l’un des deals les plus scandaleux de l’histoire économique du Sénégal? C’est la question que je me pose. Car toute cette histoire conduit irrémédiablement à Macky Sall, d’autant plus que tout commence par un décret, encore une fois, signé par Macky Sall lui même. Et que dire de  la banque BDK, dont les administrateurs ont presque tous démissionné sans raison apparente?

Et  dernièrement, Aliou Sall qui est décidément dans tous les coups s’est signalé encore par la création d’une compagnie d’aviation dont le siège est à Delaware, une ville des USA  considérée comme l’un des plus grands paradis fiscaux, une ville dont les sièges des entreprises qui y sont immatriculés sont des …cartons dans des placards !

Trop c’est trop!

Tout le monde sait qu’Aliou Sall et Frank Timis se positionnent  pour le nouvel aéroport qui attire les intérêts cupides de tout le monde autour de Macky Sall.

SHS a été cédé pour partie à Bolloré, qui met la main sur une partie de notre aéroport, après avoir pris notre port.

AHS sera intégré au capital de la nouvelle compagnie aérienne du Sénégal : rappelez-vous que les biens supposés appartenir à karim Wade et Bibo Bourgi auraient été vendus à des proches de Maréme Faye Sall ; AHS en ferait partie : ceux qui l’ont acheté seront les actionnaires majoritaires de la nouvelle compagnie aérienne que l’Etat du Sénégal compte mettre en place.

Baba  Diao est le  conseiller de Macky Sall dans les hydrocarbures. Il est si puissant qu’il aurait fait limoger l’ancien ministre de l’énergie. Il se positionne pour mettre la main sur la fourniture en kérosène du nouvel aéroport où il n’est pas exclu que l’on retrouve…Abdoulaye Sylla  à la tête de la nouvelle société de Handling qui y officiera !

Donc aussi bien pour Aliou Sall, Maréme Faye Sall Macky Sall et leurs partenaires en affaires, tous les chemins mènent à l’aéroport !

 

Face a la volonté du pouvoir de procéder a une refonte du fichier électoral, le Front National Pour La Défense de la République  (FPDR) a parle d’une violation du droit de l’électeur et des velléités de fraudes. Partagez-vous l’avis de Mamadou Diop Decroix et ses camarades du dit front?

 

Tout à fait. Le régime a testé sa stratégie de fraude électorale lors du referendum. Cela à marché sauf pour ce qui concerne les bureaux de vote qu’ils ont escamotés dans les grands bastions de l’opposition comme Touba, car les électeurs en possession de leurs cartes ne pouvaient pas voter : les bureaux où on les référait n’existaient pas!

Donc le régime a décidé de  définir une nouvelle carte électorale, sous prétexte de refonte du fichier électoral où ils élimineront l’essentiel des votants de l’opposition et feront en sorte d’inscrire ceux qui leur sont favorables.. Ainsi ils n’ont même pas voulu vider la polémique des 700 bureaux fictifs qui restent encore en suspens.

On va vers un contentieux électoral qui peut déstabiliser notre pays, d’autant plus que pour la première fois depuis 2012, il n’y a pas de consensus autour des questions électorales, et Macky Sall l’assume sans gêne.

 

 

 

 

 

 

L’autre débat qui polarise l’actualité c’est la mise en place du prochain Haut Conseil des Collectivités Locales. Qu’est ce que cela vous inspire?

 

Je ne suis pas contre. Je vous ai dit tantôt que j’étais titulaire d’un E MBA en Management public territorial obtenu à Sciences PO. Connaissant le rôle essentiel de l’instance que nous pourrions assimiler au HCCT en France, une telle initiative aurait eu tout son sens, si ce n’était biaisé depuis le début : en effet, Macky Sall y nommera 70 personnes, et je doute que ce soient les personnes compétentes pour régler les questions de décentralisation qui y siégeront! En plus l’Acte III dont il est une émanation et doit en constituer le parachèvement est mort ou agonisant !

 

Toute dernière question! L’Etat ne renonce pas à la fameuse traque des biens supposés mal acquis. Karim Wade et ses présumés complices sont sortis de prison  mais pas de l’auberge. Selon le ministre de la Justice Me Sidiki Kaba, la traque des avoirs mal acquis va se poursuivre. Qu’en pensez-vous?

 

Si elle devait se poursuive je crois que Tahibou Ndiaye serait actuellement en prison, et ses biens saisis et vendus au même titre que ceux de Karim et Bibo! Personne n’ose le faire car son cas éclabousserait alors directement Amadou BA et même Macky Sall lui-même, heureux attributaire d’un terrain à Yoff qu’il avait déclaré avoir rétrocédé d’ailleurs à la Commune dès que la question avait été abordée lors de sa conférence de presse à Kaffrine. J’attends de voir l’acte officiel!

Si cette traque devait se poursuivre aussi elle concernerait les caciques du régime de Macky Sall qui s’enrichissent indument avec les fameux chantiers frappés du sceau PPP !

Les partenariats publics privés dont certains projets sont confiés par Macky Sall  lui-même à des entreprises chinoises condamnées pour corruption et exclues des marchés de la Banque mondiale  sont l’occasion pour son régime d’encaisser des commissions occultes, en réalisant des infrastructures  dont la pertinence est difficilement justifiable.

 

Un PPP est réalisé car le projet en question, une fois qu’il sera fini, permettra par son exploitation de rembourser à l’investisseur sur le long terme son capital et ses intérêts, sous trois formes :

 

  • Le Built and transfert : le partenaire fabrique, installe, exploite, et une fois qu’il rentre dans son investissement, transfère définitivement l’infrastructure à l’Etat. Il y a deux cas non concluants avec Macky Sall. D’abord, l’affaire des visas : Bictogo à installé son matériel, il avait commencé à exploiter pendant 22 mois, avant d’arrêter et de se faire rembourser 13 milliards! Où est l’argent qu’il avait déjà encaissé? personne n’en parle!

 

Deuxième cas : Le centre de conférences Diamniadio : PPP avec les turcs,  aujourd’hui après avoir couté entre 54 et 74 milliards, il n’est pas rentable. C’est le ministre Amadou Ba lui-même qui  l’a dit.

Qui va payer? Nous!

C’est l’exemple parfait du projet PUMA : Projet utile, Mais ailleurs !

 

  • Deuxième cas de PPP : le partenaire fabrique, livre à l’État qui cherche un exploitant rémunéré, et les recettes servent à payer l’investisseur jusqu’au remboursement intégral de son investissement.

 

  • Troisième cas de PPP : le partenaire fabrique et livre à l’Etat qui exploite lui-même et rembourse l’investisseur jusqu’à concurrence de son investissement.

 

Nous n’avons vu aucun PPP efficace ou rentable avec Macky Sall!

 

Le somptuaire nous l’avons vu, il y a l’autoroute ILA TOUBA, 446 milliards, que nous rembourserons sur 25 ans, c’est à dire jusqu’en 2040! Heureusement qu’entre temps nous aurons atteint l’émergence selon Macky Sall et son PSE, en 2030, à force de payer des dettes contractées entre 2012 et 2019 pour la plupart!

Ce sont les acteurs de cette stratégie économique désastreuse qui font croire au peuple sénégalais que nous serons émergents en 2030 au plus tard, c’est à dire quand ils ne seront plus là, et que  nous serons toujours en train de payer des dettes qu’ils ont contractées, depuis 2012  !

 

LEAVE A REPLY