Portrait: Caroline Faye, la première femme à siéger à l’Assemblée nationale

187

 

Première femme du Sénégal à siéger à l’Assemblée nationale, Caroline Faye est aussi la première femme à faire son entrée dans un gouvernement sénégalais. Cette institutrice de formation a ainsi marqué l’histoire politique du Sénégal par son statut de pionnière pour toutes celles qui briguent aujourd’hui les suffrages des électeurs pour les législatives du 1er juillet prochain.

Née à Foundiougne, dans la région de Fatick (centre) en 1923, Caroline Faye est entrée en 1963 à l’Assemblée nationale, année de la deuxième législature sous le Sénégal indépendant.

A sa sortie en 1945, de l’Ecole normale de Rufisque qui, à l’époque, était le vivier des instituteurs, elle enseigne dans les villes comme Mbour, Thiès et Louga tout en s’activant dans la politique.

Attachée au monde rural pour la promotion duquel elle se déploie sans compter, cette dame ne poursuit son engagement sur le terrain politique, en dirigeant la Commission des affaires sociales, de la fonction publique et du travail de l’Assemblée nationale composée à l’époque de 80 parlementaires.

Caroline Faye ne jouait pas les seconds rôles, place réservée la plupart du temps aux femmes dans les partis. Elle fut ainsi l’unique femme membre du bureau politique du Bloc démocratique sénégalais (BDS), ancêtre du Parti socialiste.

Elle sera élue présidente des femmes socialistes, puis, en 1964, secrétaire générale adjointe de la Panafricaine des femmes et vice-présidente du Conseil national des femmes du Sénégal.

Caroline Faye fera son entrée dans un gouvernement en 1978 pour occuper le portefeuille de la Condition féminine et de l’Action sociale. Deux années plus tard, elle est nommée ministre déléguée auprès du Premier ministre Abdou Diouf.

Sa carrière a pris de l’ampleur quand elle accède au leadership de l’International socialiste en 1976 en tant que vice-présidente.

Toujours fidèle à son engagement pour la cause féminine, elle avait une vision claire de la parité soulignant que ‘’tout est question de personnalité, de personne’’. ‘’Pas d’égalité mathématique’’.

Caroline Faye a fait trois mandats successifs à l’Assemblée nationale et a été élue quatrième vice-présidente de l’institution.

On retiendra de Caroline Faye son union avec Demba Diop, un ancien député et ministre de la Jeunesse et de l’Education populaire, assassiné en 1967. En 1977, elle est élevée au grade d’officier de l’ordre du mérite français.

Elle fut rappelée à Dieu le 29 juillet 1992. Le Stade de Mbour porte le nom de Caroline Faye, histoire d’immortaliser l’œuvre de cette grande dame qui a beaucoup contribué à la promotion des femmes par leur scolarisation et leur plus large accès à la fonction publique.

Advertisements
SHARE

LEAVE A REPLY