INAUGURATION DU PORT DE FOUNDIOUGNE : Le bilan provisoire des réalisations de Macky Sall dans le département de Foundiougne (Fatick) fait par un élu local

853

lam

L’inauguration du Port de Foundiougne ce 23 juillet 2015 donne l’occasion à l’Elu local que je suis d’exprimer à son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République la reconnaissance et la gratitude des populations du département pour sa vision clairvoyante d’un Sénégal Emergent et ses actions d’envergure pour l’amélioration des conditions des populations. Ces remerciements sont d’autant plus fondés que notre Foundiougne a grandement bénéficié des retombées des réalisations découlant de sa politique de décentralisation et de sa politique économique et sociale. Parmi ces réalisations, en sus du port, il me plaît de citer :

  • l’érection du Département de Foundiougne, à l’image des autres Départements du Sénégal, en ordre de collectivité locale ;
  • le butimage de la route Foundiougne – Passy ;
  • le démarrage des travaux de la route Keur Waly Ndiaye – Sokone;
  • la réalisation de la piste rurale de la «  Boucle du Lôg » en attendant son butimage et celle de Djilor-Sokone ;
  • le choix du Département parmi les sites d’accueil du projet de l’Université du Sine Saloum ;
  • la visite de l’Ecole Tafsir Aliou Mor Boye de Foundiougne dans le cadre de la journée « Retour au Royaume d’école » ;
  • le choix du terroir départemental pour l’implantation de son champ;
  • le choix de certains fils du terroir comme proche collaborateur.

Dans les lignes qui suivent, je voudrais souligner la portée de ces réalisations d’envergure et l’appréciation que nous habitants du département de Foundiougne en faisons.
·      La construction du nouveau port et l’acquisition des navires Aguène et Diambogne
Le visiteur qui débarque pour la première fois à Ndakhonga, sur la rive droite du fleuve Saloum est attiré par les canons qui trônent majestueusement de part et d’autres de la route et qui seraient installés dans le contexte de la 2ème guerre mondiale par le régime du Maréchal Pétain pour refouler toute tentative de la France Libre (du Général de Gaulle et de ses partisans) de s’approcher de Foundiougne et encore moins de Kaolack. Leur implantation dans ce lieu précis est significative de l’importance que le colon accordait à Foundiougne et son arrière-pays, aussi bien sur le plan économique que géostratégique.
Un des canons installés à Foundiougne par le colon

Les installations du nouveau port de Foundiougne : une fierté pour toute une contrée.

Bien avant l’implantation de ces boucliers, le colonisateur avait fini de faire de Foundiougne un hub commercial incontournable pour la traite de l’arachide. C’est pourquoi, il y a implanté un port qui a fait la gloire de la Cité de Laga Ndong ô Taaboor ô maad Pangol (Laga Ndong le Taaboor, roi des Esprits). Oui, la période coloniale fut glorieuse à Foundiougne, grâce à l’édification d’un port commercial, le 4ème de l’Afrique de l’Ouest et le 3ème du pays. Du fait de sa localisation au cœur de l’ancien bassin arachidier et de son ouverture sur l’océan atlantique par la Pointe de Sangomar, Foundiougne fut également le 1er port arachidier du Sénégal qui a contribué significativement à l’essor des échanges commerciaux entre la capitale de l’AOF et la métropole française. La traite arachidière et les activités commerciales florissantes avaient amené les maisons commerciales, bordelaises notamment (Vésia, Maurel et Prom, CFAO, etc….) à s’y implanter. Aujourd’hui encore, les vieilles bâtisses desdites maisons, témoin d’un riche patrimoine colonial, résistent tant bien que mal à l’usure du temps. La municipalité de Foundiougne, de concert avec les propriétaires et les services administratifs déconcentrés, gagnerait d’ailleurs à les restaurer à des fins de valorisation car elles constituent un riche patrimoine et un excellent outil de marketing territorial pour la Commune. Je saisis cette tribune pour exhorter les autorités locales à travailler à la restauration du désormais ancien siège de la Mairie ; une merveille architecturale à préserver absolument.
Autres témoins de cette histoire portuaire, racontée à l’occasion avec un brin de nostalgie par les rares témoins encore en vie, les reliques des différents wharfs construits à l’aide des troncs de rônier et appartenant aux maisons de commerce et à l’administration coloniale.
Pourtant, après l’indépendance jusqu’en 2012, l’importance de Foundiougne fut totalement ignorée, par nos gouvernants. La ville a été ainsi délaissée par les régimes successifs qui n’ont certainement pas compris son rôle économique et géostratégique. Et les hyènes ont hurlé en plein jour au cœur de Foundiougne, conformément à la malheureuse prédiction d’un homme politique qui, n’ayant pas digéré sa défaite face à son adversaire, originaire de la première capitale du Sénégal, avait promis le supplice aux foundiougnois. Et ses successeurs n’ayant pas rectifié le tir, Foundiougne tomba en décrépitude. On se remémore encore cette image d’une hyène tuée à Foundiougne en plein jour qui a fait le buzz sur la toile l’an dernier (mes cousins Halpulaar peuvent en faire leurs choux gras. Voici d’ailleurs le lien : http://www.dailymotion.com/video/x1zbxil_une-hyene-a-foundiougne_animals ).
Dès lors, il est aisé de comprendre la joie qui anime les populations avec la construction de ce port par le Président Macky SALL.
Cette infrastructure qui trône majestueusement sur les rives du fleuve Saloum va assurément ressusciter, la ville à la « crevette rose » et lui faire revivre sa gloire d’antan. Grâce à la Coopération féconde avec la République sœur de Corée (que nous félicitons vivement), de réelles perspectives de désenclavement et de développement économique et social s’ouvrent pour cette ville et son arrière-pays, notamment les Communes voisines de Soum, de Mbam (comprenant les villages de Thiaré, Ndorong, Mbassis, Gagué Chérif, Gagué Boacar, Ndolète) et de Djirnda (comprenant les îles du Gandoul comme Baout, Rofangué, Vélingara, Bassoul, Bassar, etc.).
Grâce au nouveau port, la mise en service des navires Aguène et Diambogne qui vont désormais relier Foundiougne à Ziguinchor, devra contribuer de manière significative au désenclavement global du sud-ouest du Sénégal fortement insularisé. Bien plus, elle va raffermir davantage les relations ancestrales privilégiées entre les populations du Département et celles de la Casamance. Le processus de paix dans la région sud pays ne s’en portera que mieux.
Le port développera diverses activités pourvoyeuses d’emplois : manutentionnaires, transitaires, agents maritimes ou consignataires, shipchandlers, chauffeurs livreurs, restauratrices, maraîchers, etc.), en faveur des jeunes du département, de la région de Fatick, des régions du futur Pôle de Développement et de tous le Sénégal. Avec cette infrastructure, l’exode massif des jeunes de la localité vers les grands centres urbains devrait diminuer de manière significative. Déjà, plus de trois milles jeunes, à la recherche d’un emploi dans ce nouveau port, se sont inscrits à l’Inspection régionale du travail de Fatick en vue de prendre part aux formations en vue sur les métiers portuaires. Cela dénote de l’immense espoir suscité par cette belle réalisation économique du Président. Cependant, pour que le port puisse satisfaire cette énorme demande et jouer pleinement son rôle économique, il devrait à termes être:

  • un port de commerce pour le trafic de marchandises ;
  • un port de pêche, pour le trafic des produits halieutiques ;
  • un port de plaisance pour la réception et le séjour de plaisanciers et autres voiliers ;
  • un port pétrolier en vue de la réception et du transport des produits pétroliers issus de l’exploitation du pétrole découvert aux larges de Sangomar ;
  • un port minéralier pour recevoir et traiter les produits d’exploitation des minerais de fer de la Falémé et désengorger la macrocéphalie de Dakar.

 

  • L’érection du Département de Foundiougne en ordre de collectivité locale

Les conseillers départementaux de Foundiougne, du point de vue de la gouvernance et la gestion des affaires locales, considèrent l’Acte III de la Décentralisation comme une réforme révolutionnaire d’une pertinence évidente. Avec cette révolution silencieuse, les concepts de gouvernance et de gestion de proximité, de participation ou de démocratie citoyenne, de responsabilisation des populations trouvent toutes leur signification à Foundiougne. Jamais, les populations de ce département ne se sont senties aussi responsable de leur destin.

  • Le butimage de la route Foundiougne Passy en attendant celui de la route Keur Waly Ndiaye-Sokone

La réalisation de la route Foundiougne – Passy a considérablement soulagé les populations du Département. Mieux, elle a contribué à l’augmentation du trafic du Bac du Foundiougne ; les véhicules provenant de la République sœur de Gambie préférant emprunter ce raccourci pour rejoindre Dakar. Les usagers de ce tronçon voyagent désormais dans un confort sécuritaire enviable et l’impact économique de cette infrastructure dans le Département est indéniable. Avec le récent lancement des travaux du tronçon Keur Waly Ndiaye – Sokone, les populations du Niombato pourront dans un proche avenir, voyager dans les mêmes conditions sécuritaires de confort.

  •  La réalisation de la piste rurale de la « Boucle du Lôg», en attendant son butimage et celle de Djilor-Sokone

Le Président de la République vient de réaliser un vieux rêve des populations de la presqu’île du Lôg en édifiant la piste rurale dénommée « Boucle du Lôg » reliant Foundiougne aux villages de Thiaré Lôg, Soum Lôg, Ndorong Lôg, Mbassis Lôg, Mbam Lôg, Sapp, Keur Samba, Gagué Bocar, Gagué Mody. Le plus séduisant dans cette réalisation, c’est l’effet surprise qui l’a accompagné. Sans que les populations n’en fassent la demande expresse, le Président de la République, en fin connaisseur de la localité, a fait réaliser cette infrastructure en un temps record. Pourtant avant lui, les populations ont maintes fois exprimé cette doléance, sans succès. En un moment donné, des cotisations avaient même été initiées pour amener les autorités d’alors à accompagner la démarche. Aujourd’hui, l’accès à ce terroir longtemps marqué par l’enclavement est plus facile, même si son butimage contribuerait au bien-être des populations qui remercient le Président pour cette marque d’égard. Il en est de même pour la piste Djilor-Sokone, une autre réalisation du Président Sall dans notre département.

  • Le Choix du Département parmi les sites devant accueillir l’important projet de l’Université Cheikh Al Islam Ibrahima NIASSE  du Sine Saloum

Les populations se réjouissent du choix des autorités d’implanter un des sites de l’Université Cheikh Al Islam Ibrahima NIASSE dans le Niombato, contrée du département de Foundiougne. Avec cette université qui contribuera à la modernisation de Foundiougne, les conditions d’étude des jeunes vont s’améliorer et le potentiel de la localité davantage valorisé. En outre, elle contribuera à l’accroissement de l’attractivité de ce terroir membre du Réseau des plus belles baies du monde.

  • La visite de l’Ecole Tafsir Aliou Mor Boye (Ecole des garçons) dans le cadre de la journée « Retour au Royaume d’école ».

Les populations de Foundiougne apprécient particulièrement la présence du Président de la République à l’Ecole des garçons à l’occasion de la 17ème édition de la semaine nationale de l’Ecole de base sous le thème : « Retour au royaume d’école ». « En franchissant les portes de cet établissement, j’ai eu le cœur empli de joie, le corps envahi par une émotion que j’ai peiné à contenir. Je vois défiler, comme aux premiers jours de ma vie d’écolier, les visages découverts de ceux qui deviendront plus tard mes amis, mes camarades de classe, mes maîtres d’école et mes compagnons des premières heures qui ont posé les jalons du citoyen que je suis devenu, grâce aux valeurs qui m’ont été inculquées et aux savoirs qui m’ont été transmis » a-t-il dit ce jour. Les foundiougnois considèrent cette visite comme un symbole d’attachement à leur terroir, son royaume d’enfance. Cette visite signifie la réussite d’un fils du terroir et l’égalité de chance devant la réussite.

  • Le choix du terroir départemental pour l’implantation du champ du Président.

Le Président de la République a choisi le Niombato pour y implanter son champ. Ce choix parmi tous les départements du Sénégal, constitue pour nous populations de Foundiougne, plus qu’un symbole d’attachement, une déclaration d’amour à notre terroir. Bien plus, il constitue un message fort à notre endroit pour un retour à la terre et à l’agriculture.

  • Le choix de fils du département comme proches collaborateurs

Des ressortissants du Département ont tendance à dire que nos cadres ne sont pas suffisamment représentés dans les sphères décisionnelles de l’Etat. Il faudra tout de même remarquer qu’il a choisi un des nôtres, un digne fils du département de Foundiougne, l’éminent journaliste Abdou Latif COULIBALY comme Secrétaire général du Gouvernement (SGG). Personnalité qui dirige l’organe sur lequel s’appuie le Premier ministre, le SGG qui assiste au conseil des ministres de même qu’à l’essentiel des réunions interministérielles, a en charge la préparation de l’ordre du jour. Le SGG est une pièce maîtresse du dispositif d’élaboration de la prise de décision, il intervient à toutes les étapes de l’organisation et du fonctionnement du travail gouvernemental.
Il me plaît également de noter au niveau de l’Office du Baccalauréat, l’excellent travail accompli par l’enfant de Soum, M. Babou DIAHAM, en charge de l’organisation désormais très sécurisée et modernisée des examens du baccalauréat général et du baccalauréat technique ainsi que du prestigieux Concours général sénégalais. Il y a également le brillant sujet M. Ibrahima DEME, Directeur de la Bonne Gouvernance, l’enfant de Passy et certainement d’autres compétences qu’il a responsabilisées.
Dans tous les cas, les réalisations comme celles qu’il a faites à Foundiougne en vue d’améliorer les conditions de vie des communautés sont préférables aux promotions individuelles. A la vérité, le Département de Foundiougne doit fière chandelle au Président, qui mérite de notre part un soutien indéfectible. C’est du moins l’appel que ma modeste personne, au risque de heurter la sensibilité de ceux qui ne partagent pas forcément mon point de vue, voudrait lancer à mes concitoyens du département.
Alors, Monsieur le Président, bienvenue chez vous en terre foundiougnoise, où la population dans toute sa diversité vous remercie en vous disant Jokanjal, Jeurejeuf, Jarama, Diédiak noumbara/Yoo, Ala Barka.
Par Lamine SARR,
2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne
Conseiller municipal à la Commune de Mbam


LEAVE A REPLY