Le CNRA a mis en garde des candidats comme Tounkara et non à Me Abdoulaye Wade !!!

791

A travers un communiqué écrit par le régulateur, le CNRA avait appelé les éditeurs à veiller à ce que leurs collaborateurs investis sur des listes ou soutenant des listes s’abstiennent d’utiliser leurs émissions comme moyens de propagande mais le retour de Me Abdoulaye Wade en pleine campagne semble «dérégler» les règles d’équité et d’équilibre: coïncidence ou calcul politique de la part de Laye Niombor!!!

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), comptant sur le sens de la responsabilité et sur l’attachement des éditeurs au respect des règles d’équité et d’équilibre, les avait appelé à faire respecter scrupuleusement cette recommandation mais il ne pouvait pas deviner que Me Abdoulaye Wade allait «enfreindre» les règles en décalant de quelques jours son arrivée sur le sol sénégalais coïncidant le début de la campagne des élections législatives du 30 juillet. Le retour du Pape du Sopi avait été annoncé officiellement le 5 juillet autrement dit avant l’ouverture de la campagne, le 09 juillet à minuit, pourquoi le père de Karim Wade a inclus son retour dans la campagne et non à la précampagne ? En tout état de cause, son retour semble faire d’une pierre deux coups. A cause du traitement de la presse d’ici et d’ailleurs sur son Come back, le nom de Me Abdoulaye Wade est sur toutes les lèvres, il ravit ainsi la vedette à tous les autres candidats, où est le principe d’équité et d’équilibre auquel le CNRA voulait qu’on respecte à tout prix ?

Et pourtant, la presse n’a fait que son boulot celui de relayer une information comme tant d’autres, c’était le rôle du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) de mettre en garde Me Abdoulaye pour qu’il puisse rentrer au bercail avant le début de la campagne afin qu’il soit en phase avec les prédispositions des élections législatives.

Même s’il y a une polémique autour de l’autorisation de vol du jet privé qui aurait retardé son retour prévu initialement le 05 juillet dernier et non le 10 juillet, Me Abdoulaye Wade devrait remercier le ciel car en quittant l’aéroport du Bourget à Paris pour le Sénégal, la presse nationale et internationale, en couvrant sa «marche bleue», lui a fait une campagne exceptionnelle et gratuite au détriment des autres candidats et ça continue de le faire encore avec tous ces rebondissements sur son retour tant attendu, cela a échappé au CNRA bien entendu…

Par Serigne Babacar Dieng

diengserignebabacar@gmail.com

Le CNRA a mis en garde des candidats comme Tounkara et non à Me Abdoulaye Wade !!! Par Serigne Babacar Dieng

A travers un communiqué écrit par le régulateur, le CNRA avait appelé les éditeurs à veiller à ce que leurs collaborateurs investis sur des listes ou soutenant des listes s’abstiennent d’utiliser leurs émissions comme moyens de propagande mais le retour de Me Abdoulaye Wade en pleine campagne semble «dérégler» les règles d’équité et d’équilibre: coïncidence ou calcul politique de la part de Laye Niombor!!!

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), comptant sur le sens de la responsabilité et sur l’attachement des éditeurs au respect des règles d’équité et d’équilibre, les avait appelé à faire respecter scrupuleusement cette recommandation mais il ne pouvait pas deviner que Me Abdoulaye Wade allait «enfreindre» les règles en décalant de quelques jours son arrivée sur le sol sénégalais coïncidant le début de la campagne des élections législatives du 30 juillet. Le retour du Pape du Sopi avait été annoncé officiellement le 5 juillet autrement dit avant l’ouverture de la campagne, le 09 juillet à minuit, pourquoi le père de Karim Wade a inclus son retour dans la campagne et non à la précampagne ? En tout état de cause, son retour semble faire d’une pierre deux coups. A cause du traitement de la presse d’ici et d’ailleurs sur son Come back, le nom de Me Abdoulaye Wade est sur toutes les lèvres, il ravit ainsi la vedette à tous les autres candidats, où est le principe d’équité et d’équilibre auquel le CNRA voulait qu’on respecte à tout prix ?

Et pourtant, la presse n’a fait que son boulot celui de relayer une information comme tant d’autres, c’était le rôle du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) de mettre en garde Me Abdoulaye pour qu’il puisse rentrer au bercail avant le début de la campagne afin qu’il soit en phase avec les prédispositions des élections législatives.

Même s’il y a une polémique autour de l’autorisation de vol du jet privé qui aurait retardé son retour prévu initialement le 05 juillet dernier et non le 10 juillet, Me Abdoulaye Wade devrait remercier le ciel car en quittant l’aéroport du Bourget à Paris pour le Sénégal, la presse nationale et internationale, en couvrant sa «marche bleue», lui a fait une campagne exceptionnelle et gratuite au détriment des autres candidats et ça continue de le faire encore avec tous ces rebondissements sur son retour tant attendu, cela a échappé au CNRA bien entendu…

Par Serigne Babacar Dieng

diengserignebabacar@gmail.com

LEAVE A REPLY