Les libéraux sont, désormais, prêts à prendre part au référendum : mais ne reconnaîtront plus Macky Sall comme Président, au-delà de 2017, en cas de “NON”

1055

WADELe Parti démocratique sénégalais reste suspendu à la décision finale de ses alliés (Partis politiques, aux syndicats, aux associations de la société civile, aux hommes et femmes de tous horizons, aux intellectuels et à tous les démocrates qui se sont retrouvés autour du Front du refus), quant à la posture qu’il va adopter au sujet du référendum du 20 mars prochain.

Pour autant, les libéraux déclarent à qui veut les entendre que si un “NON” massif l’emporte, au soir du référendum, ils ne reconnaîtront plus jamais Macky Sall comme Président de la République, au-delà de 2017. Me Abdoulaye Wade et ses troupes l’ont fait savoir, lors de la réunion de leur Comité directeur de ce 24 février, à travers un communiqué parvenu à Actusen.com et dont voici l’intégralité :

                                                                                                                COMMUNIQUE

3Le Parti Démocratique Sénégalais se félicite de la réponse unanimement positive à l’appel qu’il avait lancé aux partis politiques, aux syndicats, aux associations de la société civile, aux hommes et femmes de tous horizons, aux intellectuels et à tous les démocrates de se retrouver pour, ensemble, apporter la réponse du peuple au reniement par le chef de l’Etat de son engagement devant le peuple et la communauté internationale et à sa tentative de remettre en cause les acquis démocratiques de notre peuple, de jeter les bases de dislocation de notre nation et d’obtenir un blanc seing à moindre frais afin de dérouler son projet macabre de faire du Sénégal une dynastie.

Tous ceux qui ont répondu à cet appel ont, d’ores et déjà, rejeté le référendum que Macky Sall leur impose, et qui ne répond à aucune de leurs préoccupations. L’opacité de la démarche et de la mise en œuvre précipitée du projet de référendum cachent une manœuvre machiavélique pour rester au pouvoir en évitant la sanction populaire qui se profile à l’horizon 2017.

Par conséquent le Pds, tout en laissant le dernier mot aux alliés, considère que 2017 est la date limite du mandat actuel du Président de la République qui devrait quitter le pouvoir si le peuple souverain rejette son référendum par un NON.

C’est pourquoi, le Comité Directeur engage le Pds pour la mise en place d’un large Front du « non » afin de sanctionner un Président de la république qui a trahi ses mandants en revenant sur ses engagements et en reniant sa parole.

 Le Parti Démocratique Sénégalais appelle tous les citoyens à se mobiliser massivement le 20 mars 2016 pour opposer un NON ferme et historique au référendum de Macky SALL qui se révèle n’être qu’une simple escroquerie politicienne.

 Il demande aux électeurs, non seulement de voter NON mais de protéger leur vote contre toutes les tentatives de détournement de leurs suffrages par le bourrage des urnes, la fraude, l’achat des consciences et l’intimidation.

Fait à Dakar, le 24 février 2016

Le Comité Directeur du PDS3