Omar Faye, Leral Askanwi : “non seulement, Macky veut supprimer le 2nd tour de la Présidentielle, mais aussi les homosexuels et les lesbiennes pourraient, au nom de la laïcité intangible, mener leur vie sexuelle, comme bon leur semble, si…”

1310

IMG_0018Il y a des rivalités que rien, pas même de solennelles circonstances, ne peuvent estomper. C’est le cas de la brouille opposant le Président de la République, Macky Sall, à une bonne frange du peuple. Et dont Omar Faye, leader de “Leral Askanwi”, fait partie des plus féroces contempteurs de Macky Sall.

Dans cet entretien accordé à Actusen.com, il avoue que si le référendum passait, les homosexuels et les lesbiennes pourraient, désormais, au nom de la laïcité intangible, mener leurs vies sexuelles comme bon leur semble. Sans encourir aucune sanction.

Suffisant pour que, de l’avis de Omar Faye, les khalifes généraux et les hommes de l’Eglise signent une pétition, histoire de témoigner au Chef de l’Etat que, jusqu’à l’extinction du soleil, ils ne laisseront fleurir cette disposition.

Mais pour Omar Faye, cette laïcité n’est que l’arbre qui cache la forêt. Au motif que, toujours dans cet entretien, le chef de file de “Leral Askanwi” renseigne que le locataire du Palais a, dans son Projet de réformes, éliminer le second tour de la Présidentielle. Voici, à cet effet, l’interview que le très offensif Omar Faye a accordée à Actusen.com. 

Actusen.com : Beaucoup de citoyens ne cessent de s’élever contre le référendum du 20 mars prochain initié par le Président de la République. Est-ce que la non-réduction de son mandat en cours en vaut la peine ?

Omar Faye : Le reniement du Président de la République n’est rien par rapport aux soubresauts cauchemardesques auxquels il expose les Sénégalais, si son référendum passait comme lettre à la poste. Il y a pire, car il a introduit la laïcité intangible dans son Projet de réformes. Ce qui constitue un potentiel danger pour le peuple. Un danger inédit, dans la mesure où si le Projet de réformes passait, rien ne s’opposerait plus à ce que ceux qui veulent être des homosexuels ou des lesbiennes mènent, comme bon leur semble, leurs vies sexuelles, sans encourir aucune sanction. En d’autres termes, quand l’envie les en démangera, toutes les personnes de même sexe qui souhaitent se marier entre elles, pourront le faire, sans craindre quoi que ce soit.

C’est pourquoi tous les khalifes généraux des Confréries religieuses, ainsi que les hommes de l’Eglise doivent se mobiliser comme un seul, en signant une pétition, aux fins non seulement de s’opposer à ce que ce principe de laïcité intangible ne passe pas, mais aussi de barrer la route au Chef de l’Etat et à son référendum.

Actusen.com : Mais n’est-ce pas le Conseil constitutionnel lui a demandé de supprimer cette idée de laïcité?

O.F : Et alors ? Le Conseil constitutionnel n’a fait qu’émettre un avis. Qu’est-ce qui pourrait tordre le bras au Président Macky Sall, pour qu’il renonce à cette laïcité intangible? Un avis n’étant qu’un avis, il peut ne pas suivre le Conseil constitutionnel, comme il l’avait fermé, quand la Commission nationale de réformes des institutions (Cnri) lui a soumis son rapport.

Actusen.com : Qu’est-ce que vous reprochez d’autre au Chef de l’Etat?

O.F : Dans son Projet de réformes, le Président de la République parle de scrutin majoritaire. Ce qui est contraire à la Constitution, où on parle, de façon nette, claire et précise de scrutin majoritaire à deux tours.

En d’autres termes, il s’agit-là d’une subtilité ô combien gravissime. C’est une manière pour lui de contourner le principe des 2/3 que l’ancien Président de la République, Abdoulaye Wade, avait tenté, avant d’y renoncer sous la pression de la rue.

Dans l’article 26 de la Constitution, il est stipulé que le Président de la République est élu aux suffrages universels directs et à la majorité absolue des suffrages exprimés. Cet article ne peut faire l’objet de révision.

Actusen.com : Personnellement, le Président Macky Sall vous a-t-il surpris ?

O.F : Pour être franc avec vous et avec moi-même, le Chef de l’Etat ne m’a pas surpris. Alors, pas du tout. Il ne m’a pas surpris, pour la seule et simple raison que Njomboor ne peut enfanter qu’un Njombortoon” (un lièvre ne peut enfanter qu’un petit lièvre). Il est temps que les Sénégalais connaissent la vraie personnalité de Macky Sall. Son image trompe. Le Président Sall n’est pas celui qu’on croit. D’ailleurs, même le tempérament de feu qu’on lui prête ne cadre pas avec sa vraie nature. Il affiche ce masque de fer, pour masquer ses carences.

Actusen.com : Selon vous, quelle est la meilleure méthode pour obliger le Président de la République à renoncer au référendum prévu le 20 mars prochain?

O.F : Il n’y a qu’une seule méthode. Celle qui consiste à troquer les communiqués et autres conférences de presse contre une occupation permanente du terrain. Malheureusement pour lui, il (Ndlr : le Chef de l’Etat) a aujourd’hui créé les conditions d’une jonction de toutes les forces vives de la Nation, fussent-elles celles qui étaient dans son camp, à la Présidentielle de 2012, pour conjuguer leurs efforts, parler d’une seule voix aux fins de s’opposer à son référendum.

Actusen.com : Quand même, il bénéficie toujours du soutien de ses alliés d’hier, à savoir, Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse…?

O.F : (Ndlr : il me coupe net) Ne me parlez pas de ces gens-là. Voilà des gens qui ont opté de trahir tout un peuple, pour sauver leurs rentes. Leur attitude relève de la haute trahison. Tout comme celle de Macky Sall qui a préférer se renier plutôt que d’honorer sa parole. Qu’il s’agisse de Tanor, niasse, Ismaéala Madior Fall, Abdou Latif Coulibaly, pour ne citer que ces gens-là, ils ne valent plus rien aux yeux des Sénégalais. D’ailleurs, nous avons envisagé de procéder à une intense campagne d’affichage dans les Villes du Sénégal. Afin de dire aux Sénégalais de bien retenir les visages d’une bande de copains qui ont trahi tout un peuple. Et ce, pour des strapontins.

Propos recueillis par Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)

Leave a Reply